Congo: Un port sec sera construit à Dolisie

Les études de faisabilité pour la construction d’un port sec à Dolisie dans le département du Niari ont été remises le 3 juin à Brazzaville, au ministre d’Etat en charge des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Rodolphe Adada.


Un port sec sera construit à Dolisie
Elles ont été réalisées par la société belge Bureau international maritime (BIMV) sur l’initiative du Conseil congolais des chargeurs (CCC). D’un coût prévisionnel de 19 milliards de francs CFA, le projet devrait permettre de décongestionner le port autonome de Pointe-Noire (PAPN), d’améliorer la fluidité du trafic, de réduire les coûts et la durée d’acheminement des marchandises.

Selon le directeur du CCC Jean Jacques Banouanina Diangoma, l’objectif poursuivi est de renforcer la compétitivité du port de Pointe-Noire et permettre au Congo de mieux jouer son rôle de pays de transit. Ce port sec sera construit sur un site de 200 hectares et comportera un scanner, un terminal à conteneurs, des moyens roulants, des hangars, des bâtiments administratifs et d’autres ouvrages.

«Il y aura un espace au terminal à conteneurs du PAPN où on laissera la marchandise en transit vers l’arrière-pays (hinterland) maximum 24heures de manière à désengorger un peu le PAPN. En fonction des prévisions, le terminal du port sec traitera au cours de la première année environ 10.000 conteneurs et le nombre progressera jusqu’à 40 et 70.000 conteneurs», a confié le responsable de BIMV, Bernard Chaidron.

Le site du port sec devrait obéir aux normes sécuritaires et de sûreté éditées par le Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (Code ISPS). La plateforme sera reliée au Chemin de fer Congo océan (CFCO) et à la nationale n°1 (en construction) reliant les villes de Pointe-Noire et Brazzaville. Elle recevra les conteneurs scellés par les services douaniers en provenance du PAPN.

Ce port sec sera érigé à Dolisie, à environ 160km de la capitale économique congolaise et permettra à cette ville de rejouer un rôle déterminant dans l’économie congolaise, après la fermeture de la Société congolaise de bois (SOCOBOIS).

Pour le maire de Dolisie, Adam Dibouilou, la création de ce port sec représente un investissement important pour le pays. «La route reliant Pointe-Noire à Dolisie donne ses fruits puisqu’autour de Dolisie il se met en place une chaîne industrielle. Le port sec va véritablement asseoir Dolisie dans sa vocation de ville de transit et permettra la création d’emplois pour les jeunes. Nous avons déjà concédé 200hectares au projet qui aménagera 8 hectares».

Le PAPN sert de plateforme de transbordement et d’éclatement pour les cargaisons destinées à certains Etats d’Afrique centrale, notamment la République démocratique du Congo (RDC), la République centrafricaine (RCA) et le Gabon.

Le port sec se définit comme un espace où l’on réalise toutes les opérations portuaires à l’exception de celles liées aux navires.

«On présente ici tous les avantages mais il faut garder aussi à l’esprit que la création d’un port sec c’est aussi la création d’une rupture de charges. Il faut donc que ceci soit géré de la manière la plus correcte pour que cette rupture de charge ne se répercute pas trop négativement sur les coûts», a dit Rodolphe Adada.

Congo-site.com par

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :