Nelson Mandela est dans un état « grave » mais « stable », selon la présidence sud-africaine

Hospitalisé depuis la nuit du 7 au 8 juin pour une rechute de sa pneumonie, Nelson Mandela est dans un état « grave » et « inchangé », a communiqué, lundi 10 juin, la présidence sud-africaine. Une situation qui ne cesse d’inquiéter les Sud-Africains. C’est en effet tout un pays qui retient son souffle devant le silence des proches de l’ancien président et le peu d’informations sur son état de santé.

« L’état de santé de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, hospitalisé samedi 8 janvier au matin pour une infection pulmonaire, est inchangé », a indiqué lundi la présidence, qui l’avait auparavant qualifié de grave. « L’ancien président est toujours hospitalisé et son état est stable », a-t-elle ajouté dans un très bref communiqué après quarante-huit heures de silence.

Un mutisme qui a accentué l’inquiétude des Sud-Africains, depuis l’annonce de l’hospitalisation de Nelson Mandela, dans la nuit de vendredi à samedi 8 juin, date du dernier bulletin de santé décrivant l’ancien président dans état « préoccupant » après une rechute de sa pneumonie. Le silence des autorités et même – ce qui est beaucoup plus inhabituel – du petit-fils de Madiba, chef du clan Mandla Mandela à Qunu, village natal du héros de la lutte anti-apartheid, inquiètent la population qui retient son souffle et prie pour le rétablissement de son idole.

Mais cette ferveur n’exclut pas un certain fatalisme, beaucoup de Sud-Africains souhaitant que le prix Nobel de la Paix 1993 puisse finir sa vie « dans la dignité ». « Il est temps de le laisser partir », titrait ainsi en une le grand journal Sunday Times au-dessus d’une photo d’archives d’un Mandela souriant et saluant de la main, comme pour un au revoir.

« Que Dieu puisse faire à sa façon »

« Sa famille doit le laisser maintenant, de façon à ce que Dieu puisse faire à sa façon », disait dans le Sunday Time Andrew Mlangeni, un ami de longue date de Mandela, résumant une opinion assez largement exprimée, sur les réseaux sociaux notamment. « Ils doivent le libérer, spirituellement, et s’en remettre à leur foi en Dieu (…) Nous dirons merci, Dieu, de nous avoir donné cet homme, et nous le laisserons partir », poursuivait-il.

Sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter, les appels à laisser Mandela finir sa vie paisiblement se multipliaient également. « Faut-il prier pour que Tata Madiba aille bien ou pour que Dieu le délivre de ses souffrances? Je crois qu’il est temps que nous le laissions partir », écrivait @_Porchez. « Il est temps pour nous de le laisser s’en aller calmement, paisiblement, avec élégance. Il mérite de partir dans la dignité », ajoutait @Merryl4d.

De son côté, City Press titrait avec l’appel du président Jacob Zuma à prier pour le premier président noir d’Afrique du Sud, tandis que le populaire Sunday Sun lançait en première page : « Mandela se bat pour sa vie ! »

Jeuneafrique.com avec AFP

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :