Mein Kampf d’Adolf Hitler retiré d’une librairie

La librairie de Berck-sur-Mer, au centre d’une polémique depuis qu’elle proposait Mein Kampf, le livre d’Adolf Hitler, a finalement décidé d’arrêter la vente de l’ouvrage, même si elle est légale.

Mein Kampf

La première édition signée d’Adolf Hitler de « Mein Kampf ».

afp.com/Carl de Souza

La librairie de Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais), au centre d’une polémique depuis qu’elle proposait Mein Kampf(le livre d’Adolf Hitler) a décidé, jeudi matin, d’arrêter la vente de l’ouvrage, rapporte La Voix du Nord.

« On arrête, je suis complètement dépassée, je ne veux plus vendre ce livre, on l’a enlevé ce matin, il y a trop de pression », confie ainsi la libraire de La Maison de Presse berckoise, Jöelle Cazier, au journal régional. Il faut dire que les membres du PCF-Front de gauche et ceux de la Ligue des droits de l’Homme n’ont pas lésiné sur les moyens : communiqué, alertes « des élus de la République » etc. Sans parler de la résonance médiatique.

« On ne peut pas retrouver Mein Kampf en tête de gondole »

Pourtant, la vente du livre est bien légale, comme nous l’expliquions dans le précédent article, même si elle est encadrée par plusieurs règles très précises. La loi stipule par exemple qu’il est obligatoire de mettre en garde le lecteur et de lui faire comprendre l’intérêt historique de Mein Kampf. Un libraire peut donc vendre le livre, mais pas n’importe comment. « Il ne faut pas le retrouver en tête de gondole ou au milieu de bouquins de couture ou pour enfants », explique maître Lhotel, une avocate spécialiste de la question interrogée par La Voix du Nord qui évoque un manque de précision de la loi sur la question, « un vide juridique ».

Le livre « était justement dans un rayon Histoire », répond la libraire, « En revanche, c’est vrai, je n’ai pas exprimé de mise en garde orale lors de la vente mais je ne connaissais pas la loi aussi en détail ». Quoi qu’il arrive, les époux Cazier ne veulent « plus entendre parler de cette histoire » et regrettent le fait que « cette polémique ait fait une pub exceptionnelle au livre ». « Depuis ce matin, j’ai plein de coups de fil de gens qui veulent l’acheter, c’est quand même très dommage! », ajoute la libraire.

En attendant, le PCF-Front de Gauche et la Ligue de défense des droits de l’Homme peuvent profiter de leur victoire. Mein Kampf sera désormais indisponible à Berk-sur-Mer… même s’il le restera sur Internet.

LEXPRESS.fr par Victor Garcia

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :