L’adieu des feuilles

Oiseau regarde mes feuilles qui s’étouffent,
trouées et tatouées par ton bec et tes griffes
sur mes sales plaies qui n’ont plus d’étoffes.

Mes cicatrices ont la sève asséchée,
marques à vie de ma verte peau amochée
jusqu’à l’agonie de l’automne avancé.

Le vent en larmes dans ses chants et prières
portera avec compassion mon deuil à la rivière
dans le tourbillon habit au cri de la poussière.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :