Norvégien mort en RDC: Kinshasa évoque des tensions avec son codétenu

KINSHASA – La mort d’un détenu norvégien Tjostolv Moland, dans une prison de Kinshasa pourrait être liée à des tensions avec son codétenu de la même nationalité, a estimé jeudi le gouvernement congolais.

Dans un compte-rendu du conseil des ministres, qui s’est tenu mercredi, le gouvernement affirme qu’aucune hypothèse n’est exclue au stade actuel de l’enquête, mais évoque des relations particulièrement orageuses observées entre les deux détenus, raison pour laquelle l’administration pénitentiaire avait proposé de les séparer.

Les parents de Moland, cités par une chaîne de télévision norvégienne ont pour leur part exclu que leur fils ait été tué par son camarade, le père jugeant une telle hypothèse totalement absurde.

Le gouvernement congolais ne précise pas à qui la proposition de séparer les détenus avait été faite. Enfermés dans la prison militaire de Ndolo, à Kinshasa, les deux hommes partageaient une même cellule à la demande du consulat de Norvège, précise le texte. Oslo assure avoir multiplié les démarches pour obtenir un transfert, mais s’être heurté au silence des autorités congolaises.

Tjostolv Moland, 32 ans, avait été trouvé mort dimanche dans la cellule de la prison militaire de Ndolo qu’il partageait avec un Anglo-Norvégien, Joshua French. Les deux hommes, anciens militaires avaient été condamnés à mort en juin 2010, pour avoir tué en mai 2009 le chauffeur congolais d’un véhicule qu’ils avaient loué dans l’est du pays. Lors de leur procès, ils avaient nié le meurtre.

Selon le communiqué du conseil des ministres, les deux hommes, qui travaillaient auparavant en Ouganda, étaient illégalement passés en RDC pour offrir leurs services à certaines forces négatives.

Le porte-parole du gouvernement congolais a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête, évoquant un homicide ou un suicide. Le gouvernement norvégien a annoncé mardi l’envoi de policiers en RDC pour assister à l’autopsie de son ressortissant. Cette équipe, constituée de trois enquêteurs et un expert médico-légal, serait déjà arrivée à Kinshasa, selon la presse norvégienne.

Les prisons de RDC sont vétustes et surpeuplés. Les prisonniers y vivent dans des conditions d’hygiène désastreuses, sans être soignés ni nourris. Lors de son dernier passage en RDC, le président du Comité international de la Croix-Rouge M. Peter Maurer s’était dit préoccupé par ces faits.

Romandie.com avec (©AFP / 22 août 2013 15h18)

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :