L’inaction criarde de la communauté internationale

Communauté internationale où es-tu ?
Quand dans cette guerre on nous tue
Tu continues toujours à tourner en rond
Dans l’indécision vide et criard du ballon
Avec des paroles en l’air sans brin d’espoir
Quand tes yeux se régalent du mouroir
Où des corps inertes sans expression
Attendent le dernier trou de leur dimension
Pour les accueillir au son de la pelletée
Qu’à chaque fois avec ton vin dans la gaieté
Tu dégustes ton cher camembert préféré
Au plus grand désir de l’inaction avouée
Où tes papilles se moquent de notre sort
Pour nous qui avons accepté la bêtise de la mort
Parfois surpris par la déflagration des canons
Parfois amputés, décapités, morcelés par fragmentation
De ses armes payées à l’impôt de notre contribution
Quand tu continues d’admirer avec joie tes jupons.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :