Au monde ingrat et injuste

Fusillée pour ma liberté
Dans ce monde divisé
A cause de ma jambe en l’air
Qui saluait l’atmosphère
Du spectacle de la chorégraphie
Loin d’imaginer dans mon pays
Que je serais une victime expiatoire
Facilement conduite à l’abattoir
Car la simple expression de ma danse
Causait du tort à la conscience
Ô sale monde de salauds
Au visage de premiers badauds
Aux survivants du fil de l’existence
Vivez toujours dans la méfiance
De ces politiques qui nous bercent jours et nuits
Et nous tuent sans pitié dans le nid
Naïve j’ai chanté pour leur gloire
Une gloire de mauvais goût de mon histoire
Après avoir séduit un homme sans mémoire.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :