Quand la « Veuve blanche » écrivait un poème en hommage à Oussama Ben Laden

Une photo du faux passeport sud-africain de Samantha Lewthwaite. © AFP

Une photo du faux passeport sud-africain de Samantha Lewthwaite. © AFP

Un poème en hommage à Oussama Ben Laden a été découvert dans un ordinateur qui aurait appartenu à Samantha Lewthwaite, surnommée la « Veuve blanche, a révélé, mardi, la chaîne de télévision britannique Sky News.

En fouillant dans le disque dur d’un ordinateur saisi dans un logement de Mombasa (est du Kenya) occupé par Samantha Lewthwaite, surnommée la « veuve blanche, la police britannique a fait une étonnante découverte, a rapporté, mardi 22 octobre, la chaîne de télévision Sky News. Dans un poème de 34 vers en hommage à Oussama Ben Laden la mère de famille recherchée par Interpol à la demande du Kenya notamment pour détention d’explosifs, s’engage à poursuivre son combat.

« Oh Cheik Oussama, mon père, mon frère/Mon amour pour vous est à nul autre pareil/Oh Sheik Oussama maintenant que tu es parti/(…) Il nous revient de continuer ce que tu as commencé/Pour obtenir la victoire jusqu’à ce que nous devenions martyrs/ Pour insuffler la terreur parmi les non-musulmans », dit le texte.

Sky News révèle également que la jeune femme a vécu à Nairobi en 2011, pendant sept mois, dans un appartement donnant sur un centre commercial, Junction, fréquenté par la classe moyenne et aisée kényane, ainsi que par de nombreux expatriés.

Samantha Lewthwaite a loué ce logement sous un faux nom, Natalie Faye Webb, celui figurant sur un passeport sud-africain, annulé depuis par les autorités de Pretoria.

Attaque du Westgate

La police a également établi un lien entre la jeune femme et une clé USB, qui montre, selon Sky, qu’elle « a passé huit années » à se renseigner sur des produits chimiques et la fabrication de bombes.

Samantha Lewthwaite, 29 ans, également connue sous le nom de Natalie Webb et aussi dite la « Veuve Blanche », est recherchée par le Kenya pour détention d’explosifs et complot en vue de commettre un crime, des charges remontant à décembre 2011, selon l’organisation policière internationale, dont le siège est à Lyon (France). Elle est également recherchée pour possession d’un passeport sud-africain obtenu frauduleusement.

Convertie à l’islam à l’adolescence, elle fait la une des médias britanniques depuis les attentats du 7 juillet 2005 à Londres. Son mari, Germaine Lindsay, 19 ans, était l’un des kamikazes.

Son nom a récemment circulé à l’occasion de l’attaque du centre commercial de Westgate, fin septembre à Nairobi, qui a fait au moins 67 morts et a été revendiquée par les islamistes somaliens shebab. Ces derniers ont toutefois catégoriquement démenti la présence de femmes dans le commando.

Jeuneafrique.com avec AFP

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :