Les quatre Français enlevés au Niger par Aqmi ont été libérés

Les quatre Français Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand, enlevés en septembre 2010 par Aqmi au Niger, ont été libérés mardi, a annoncé le président français François Hollande. Ils sont attendus mercredi à Paris.

Ils sont restés plus de trois ans en captivité dans le Sahara. Enlevés le 16 septembre 2010 par un commando d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sur le site minier d’Arlit, dans le nord du Niger, les quatre Français Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand ont été libérés, mardi 29 octobre, par leurs ravisseurs.

C’est le président François Hollande qui a mis fin à l’interminable attente des familles en annonçant, depuis Bratislava, où il est actuellement en déplacement, la libération des otages travaillant pour Areva ou Sogea-Satom. « Je veux vous annoncer une heureuse nouvelle, a déclaré le chef de l’État français. Je viens d’apprendre par le président du Niger que nos quatre otages du Sahel, les otages d’Arlit, viennent d’être libérés ».

Libérés au Nord-Mali

Les ex-otages, en bonne santé mais très fatigués, sont arrivés mardi soir à l’aéroport militaire de Niamey et sont attendus mercredi en fin de matinée à Paris. Ils ont été accueillis par le président nigérien Mahamadou Issoufou, accompagné des ministres nigériens et français des Affaires étrangères, Mohamed Bazoum et Laurent Fabius, et de leurs homologues de la Défense, Mahamadou Karidjo et Jean-Yves Le Drian.

Selon un haut gradé nigérien et un proche du président, cela faisait quelques jours que la libération des quatre Français était toute proche. Le feu vert définitif de leur libération a été donné mardi matin par les ravisseurs. Un hélicoptère de l’armée nigérienne a immédiatement décollé de Niamey, en direction du Nord-Mali où les otages étaient détenus. À son bord se trouvaient Mohamed Akotey, l’émissaire des autorités nigériennes sur ce dossier et président du conseil d’administration d’Imouraren SA (une filiale locale d’Areva), ainsi que le chef des services de renseignement nigérien, le général Lawel Chékou Koré.

Jeuneafrique.com

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :