Kerry en route pour Genève, Israël furieux de l’accord discuté avec l’Iran

AEROPORT BEN GOURION (Israël) – Le secrétaire d’Etat John Kerry a quitté vendredi Israël pour participer à Genève aux négociations sur le programme nucléaire iranien après un entretien avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu qui a rejeté le compromis discuté avec l’Iran.

Le tête-à-tête, tendu, entre les deux dirigeants a duré deux heures à l’aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv, selon une correspondante de l’AFP qui voyage avec le chef de la diplomatie américaine.

M. Kerry doit s’entretenir avec le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et la chef de la diplomatie de l’Union européenne Catherine Ashton, en marge des négociations entre l’Iran et les grandes puissances.

Au début de la rencontre, M. Netanyahu a réaffirmé qu’Israël rejetait complètement l’accord sur le dossier nucléaire iranien négocié à Genève, y voyant l’affaire du siècle pour l’Iran.

Israël n’est pas tenu par cet accord et fera tout le nécessaire pour se défendre et défendre la sécurité de son peuple, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre israélien a indiqué ensuite avoir rappelé à M. Kerry qu’il avait dit que mieux valait pas d’accord qu’un mauvais accord.

Et l’accord qui est en train d’être discuté à Genève est un mauvais accord. C’est un très mauvais accord. L’Iran n’est pas obligé de démanteler ne serait-ce qu’une centrifugeuse, a-t-il déploré.

Je conjure le secrétaire d’Etat Kerry de ne pas se précipiter pour signer, d’attendre, de réviser sa position, d’obtenir un bon accord, a dit M. Netanyahu.

L’Iran et le groupe des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France + Allemagne) sont réunis depuis jeudi à Genève pour négocier les termes d’un accord sur la question du programme nucléaire iranien controversé.

Au coeur de ces discussions extrêmement complexes, figure une proposition iranienne de gel partiel du programme nucléaire en échange d’un assouplissement des sanctions économiques occidentales, selon les négociateurs.

Le ministre iranien, interrogé par CNN, a jugé jeudi qu’un accord était possible avant de clore vendredi soir les discussions à Genève. Il a toutefois exclu de stopper l’enrichissement d’uranium dans son ensemble.

L’enrichissement d’uranium par l’Iran est au coeur des inquiétudes des pays occidentaux et d’Israël, qui craignent que l’uranium enrichi à 20% ne soit utilisé pour obtenir de l’uranium à 90% pour un usage militaire.

Romandie.com avec(©AFP / 08 novembre 2013 13h14)

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :