Vatican: Lâchées pour la paix en Ukraine, les colombes du Pape attaquées dans le ciel romain

Colombe de la paix attaqué devant les yeux du Pape

Colombe de la paix attaqué devant les yeux du Pape

Les colombes, symboles de la paix, ont été lâchées dimanche du balcon du palais apostolique de la place Saint-Pierre par deux enfants.

Mauvais présage diront certains. Les deux volatiles lâchés par deux enfants accompagnant le pape François ont subi les foudres d’un goéland et d’un corbeau. Ils s’en sont néanmoins tirés, laissant quelques plumes dans la bataille.

Les superstitieux verront sans nul doute dans cet aléa de la vie sauvage un mauvais présage quant à l’évolution des événements en Ukraine. Deux colombes, symboles de la paix, ont été lâchées dimanche du balcon du palais apostolique de la place Saint-Pierre par deux enfants, lors de la prière dominicale du pape François. Dans une scène qui a fait le tour du monde, les volatiles ont été attaqués, dès le départ du Saint-Père et des enfants, par un goéland et un corbeau. La colombe aux prises avec le goéland a réussi à se dégager en perdant quelques plumes au passage. Mais sa comparse malmenée par le corbeau a dû subir plusieurs coups de bec avant d’échapper à son prédateur.

Des mouettes aussi ont attaqué les colombes de la paix du Pape

Des mouettes aussi ont attaqué les colombes de la paix du Pape

La colombe aux prises avec la mouette a réussi à se dégager en perdant quelques plumes au passage.

Les oiseaux ont ensuite poursuivi leur vol. Lors de sa traditionnelle prière de l’Angélus devant la foule place Saint-Pierre, le pape François a appelé à la fin des violences en Ukraine et à un dialogue entre gouvernement et opposants qui manifestent depuis deux mois. «Dans mes prières je suis proche de l’Ukraine, en particulier de ceux qui ont perdu la vie et de leur famille», a poursuivi le Souverain Pontife. Au moins trois personnes – six selon l’opposition – ont été tuées dans des heurts.

Sa comparse cible d’un corbeau a dû subir plusieurs coups de bec avant d’échapper à son prédateur.

Le duel aérien entre les colombes et leurs assaillants a marqué les esprits. «Si quelque chose de terrible survient, on ne pourra pas dire qu’il n’y avait pas des signes avant-coureurs», commente le New York Magazine qui titre «Des oiseaux de toute évidence diaboliques attaquent les colombes pacifiques du Pape».

Lefigaro.fr par Constance Jamet

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :