Kiev réclame de l’aide, Moscou « doute » de la légitimité du pouvoir

La Russie a contesté la légitimité et dénoncé les « méthodes dictatoriales » des nouvelles autorités ukrainiennes, au moment où elles lançaient un mandat d’arrêt contre l’ex-président Ianoukovitch. Kiev s’est tourné vers l’Occident pour une aide financière d’urgence.

Le parlement doit nommer mardi un Premier ministre et un gouvernement de transition, sous fond de ballet diplomatique avec les Occidentaux à Kiev.

« Si on considère que des gens qui se baladent dans Kiev avec des masques noirs et des kalachnikovs sont le gouvernement, alors il nous sera difficile de travailler avec un tel gouvernement », a lancé le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, réagissant à l’arrivée au pouvoir de l’opposition ukrainienne ce week-end.
Catherine Ashton

« Il me semble que c’est une aberration de considérer comme légitime ce qui est en fait le résultat d’une révolte », a-t-il ajouté à l’intention des Européens. Ces derniers ont eux décidé de soutenir le nouveau pouvoir et ont dépêché à Kiev la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Celle-ci a rencontré le président par intérim Olexandre Tourtchinov et s’est rendue sur le Maïdan (place de l’Indépendance) pour y déposer des fleurs à la mémoire des 82 tués lors des violences de la semaine dernière.
Plus de 30 milliards nécessaires

Peu auparavant, le ministre des Finances par intérim Iouri Kolobov avait annoncé que l’Ukraine aurait besoin de « 35 milliards de dollars (31 milliards de francs) en 2014-2015 ».

« Nous avons demandé à nos partenaires occidentaux l’octroi d’un crédit d’ici une semaine ou deux » et suggéré l’organisation d’une « grande conférence internationale de donateurs avec l’UE, les Etats-Unis, le FMI et d’autres organisations financières internationales », a-t-il ajouté.

Cette requête a reçu un accueil favorable auprès du ministre grec des Affaires étrangères Evangelos Venizelos, dont le pays préside actuellement l’UE. « Il faut éviter une guerre civile, il faut éviter l’effondrement financier et économique du pays », a-t-il déclaré.

Les Occidentaux ne cachent pas leurs craintes depuis plusieurs jours pour l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Ils redoutent que la crise des derniers mois n’ait creusé le fossé entre l’Est russophone et russophile, majoritaire, et l’Ouest nationaliste et ukrainophone.
Mandat d’errêt

Les nouvelles autorités ukrainiennes avaient auparavant annoncé avoir lancé un mandat d’arrêt pour « meurtres de masse » contre le président déchu Ianoukovitch, qui était soutenu par Moscou, et plusieurs autres fonctionnaires

Destitué par le Parlement et lâché par son propre parti, M. Ianoukovitch n’a pas donné signe de vie depuis samedi et pourrait se cacher dans l’est du pays.

Romandie.com

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :