La neige dépucélée en robe blanche

Un soleil affamé dépucèle la neige
surprise en robe blanche et beige
dans l’étendue de ses cuisses blanches
au sol immaculé et sans manches

Gémissant et soupirant de pénétration
dans la puissance de ses rayons en action
qui s’infiltrent aux premières frictions
d’un sentiment au goût de la succion

Tenant doucement ses seins de blanche neige
comme des éponges qui se pressent à la nage
et s’égouttent dans la rage de l’inanition
puis au firmament et au zénith de l’éjaculation

Ils jouissent d’une étreinte des heures durant
sur la toiture oblique du musée de la région
puis tombent solidement en bloc au sol mutant
se brisant de plaisir sur la tête du passant.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes :

3 Réponses to “La neige dépucélée en robe blanche”

  1. lgyslaine Says:

    Beau poème mais très très chaud 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :