La Russie a proposé à l’Ukraine une réduction du prix du gaz, Kiev a refusé

Kiev – La Russie a proposé à l’Ukraine une réduction du prix du gaz qu’elle lui vend, fixé à un niveau sans équivalent en Europe depuis l’arrivée au pouvoir de pro-occidentaux, mais Kiev a refusé cette proposition, a indiqué mercredi le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk.

Moscou a mis sur la table une baisse de 100 dollars pour 1.000 m3 du prix, passé au 1er avril de 268 à 485 dollars, a-t-il précisé lors d’un conseil des ministres diffusé à la télévision peu avant l’ouverture de nouvelles négociations à Bruxelles.

Nous connaissons les pièges des Russes: leur réduction est décidée par leur gouvernement, et peut être supprimée par le gouvernement. Notre proposition reste la même, c’est que le contrat soit changé, a expliqué M. Iatseniouk.

Notre proposition, c’est qu’on signe un contrat, qu’on adopte un prix de marché. Et tous les pièges que nous pose une nouvelle fois la Russie sont inacceptables, a ajouté le chef du gouvernement.

Moscou et Kiev sont engagées dans d’intenses négociations pour tenter d’éviter une coupure du gaz russe à l’Ukraine, qui risquerait de perturber les approvisionnements des pays européens.

Gazprom insiste sur le remboursement par l’Ukraine de l’ensemble de sa lourde dette gazière qui s’élève à 4,5 milliards de dollars, et menace de passer à un régime de paiement à l’avance pour ses livraisons à Kiev, ce qui signifie une éventuelle coupure d’approvisionnement. Le groupe russe a repoussé son ultimatum mercredi matin au 16 juin.

Kiev refuse la hausse du prix appliquée au printemps par Gazprom, qui comprend la suppression d’une réduction de 100 dollars par 1.000 m3 accordée en échange de la présence de la flotte russe de la mer Noire en Crimée. Moscou a jugé que ce rabais n’avait plus lieu d’être après le rattachement de cette péninsule ukrainienne à la Russie en mars à l’issue d’un référendum jugé illégal par les Occidentaux.

Selon le journal russe Kommersant, Bruxelles a formulé lundi une proposition de prix autour de 360 dollars pour 1.000 m3. Les représentants russes se sont alors rendus à Moscou mardi pour en rendre compte personnellement à Vladimir Poutine.

Selon un communiqué du Kremlin publié dans la nuit, M. Poutine, qui s’est entretenu par téléphone à ce sujet avec la chancelière allemande Angela Merkel, a demandé à la délégation russe de poursuivre les négociations avec des positions constructives en vue de parvenir à un accord mutuellement acceptable entre la Russie et l’Ukraine.

Romandie.com avec(©AFP / 11 juin 2014 10h01)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :