Échantillon dangereux de la transhumance politique congolaise

Monsieur Thierry MOUNGALA, actuel Ministre des Postes et Télécommunications du Congo, est un ancien farouche opposant de SASSOU NGUESSO. Ce novice en politique fut le principal et tristement célèbre animateur du site MWINDA à Paris. Un site internet qui se réveillait et se couchait sur les monstruosités du régime SASSOU. Un site internet qui était 1000 fois pire que la fameuse opposition radicale actuelle du Congo. Depuis qu’il est rentré dans l’escarcelle du Président SASSOU NGUESSO, ce site a perdu tout son piment. Il fut aussi le directeur de campagne d’André MILONGO en 2002.

Comment diable MOUNGALA peut il cracher sur la mémoire d’André MILONGO, son père spirituel, en devenant un esclave vagabondique de SASSOU NGUESSO ?

Alors que les valeurs politiques et anthropologiques de MILONGO sont aux antipodes du Sassouisme ? Il n’y a qu’une seule réponse : l’ADN de la mendicité qui coule dans ses veines. Mais le Président SASSOU NGUESSO doit faire attention avec Thierry, car celui qui a trahi son père spirituel est capable de tout !

Monsieur Pierre MABIALA ? DIABLE !! Ministre des Affaires Foncières, le Casseur de la République. Nous vous présentons le plus grand « Cancre » du Gouvernement. Voilà celui qui a émis le plus grand nombre « d’inepties » depuis le début du débat « inutile et inopportun » sur le changement constitutionnel. Un monsieur qui a été un proche conseiller de LISSOUBA, devient aujourd’hui l’esclave mendiant de SASSOU NGUESSO, l’esclave du tombeur de son Maître. Décidément au nom du ventre, MABIALA est entré dans une monstrueuse « amnésie ». Avec ce genre de spécimen de politicien, le Congo ne va jamais se développer. Décidément Monsieur MABIALA aime bien la mare aux diables constitutionnels. Sous Pascal LISSOUBA, c’est toujours lui qui était le chantre de la prolongation anti constitutionnelle du mandat de LISSOUBA au-delà du 31 Août 1997. Aujourd’hui c’est encore lui au devant de la scène tragi – dramatique du funeste projet de changement de la Constitution. SASSOU ne doit pas suivre les lugubres conseils d’un individu comme MABIALA, qui a été un acteur clé ayant plongé le Pays dans les ténèbres en 1997.

Monsieur François BIKINDOU, celui là se dit Directeur de Publication du Journal le Troubadour. Il faut dire que le nom de son journal lui convient personnellement, ce monsieur est un Vrai Troubadour, une Vrai « Marionnette ». Ce Monsieur était un opposant radical exilé et interdit de séjour au Congo. A BBC Afrique (Londres), il était le Chargé des Investigations sur les crimes politiques et économiques des régimes de Brazzaville et Kinshasa. En clair, il animait le réseau Afrique Centrale, le Congo et la RDC, en particulier pour ce qu’on appelle la BBC « l’Omerta des Princes Africains ». BIKINDOU s’opposait à l’opposition modérée de MILONGO qu’il traitait de simple collabo de SASSOU. Subitement, le voilà à la tête du Journal le Troubadour dont le siège social se trouve à la Galerie Omenga, 11 Rue Dispensaire Poto Poto, qui n’est autre que la propriété du fougueux Jean François NDENGUET. Ce Monsieur devient aujourd’hui « amoureux » de son tortionnaire d’hier, quelle idylle amoureuse !! Lorsque l’on dit que l’amour peut devenir un aveuglement meurtrier chez certains, on parle certainement de François BIKINDOU. Méfiez-vous des gens qui hurlent fort à l’étranger. Au moins malgré cette inféodation à NDENGUET et JDO, il a juré de garder sa femme et ses enfants à Londres, car il sait qu’il a avalé une couleuvre qui a tout moment peut rebondir dans son ventre.

Mademoiselle Claudine MOUNARI, un lourd recrutement pour SASSOU, un recrutement jouissif. Cette demoiselle a été la toute puissante directrice de cabinet de Pascal LISSOUBA, bref nul ne pouvait aller au Père national sans passer par elle ; elle était la « 2nd First Lady » selon certains. Dans le théâtre abracadabrantesque de la politique Congolaise, là voilà catapultée dans le Gouvernement du fossoyeur de son « First Men ». Quelle trahison !! Là dessus, nous exhortons le Président SASSOU NGUESSO à se méfier excessivement d’elle, car avec ce genre de trahison passionnelle la récidive n’est pas loin.

Monsieur Justin KOUMBA actuel Président de l’Assemblée Nationale, est un ancien collaborateur de Pascal LISSOUBA. Justin est d’une versatilité intrigante qu’il n’hésita pas à poignarder son mentor LISSOUBA dans le dos dès le 05 Juin 1997. En pleine guerre, il changea de camp tel un danseur folklorique avant de diriger le révolutionnaire conseil national de transition, se révélant ainsi comme un homme clé du Putsch militaire de 1997 et du simulacre de démocratie qui s’en est suivi. Justin KOUMBA est le prototype de Judas et nous allons voir comment il terminera sa carrière. Judas s’est résolu d’aller se pendre. Que fera cet indigne fils de Banda (Niari) ??

Monsieur Placide MOUDOUDOU, devenu depuis Juin dernier Professeur agrégé de NZOBI, apolitique et très critique hier dans les amphithéâtres à l’égard des dérives totalitaires de SASSOU, il boit aujourd’hui le calice jusqu’à la lie. Depuis son calamiteux passage à RFI, il n’arrive plus à regarder ses étudiants dans les yeux à l’Université.

Nous nous demandons s’il existe vraiment des politiciens Congolais dignes de ce nom, des politiciens qui sont motivés par des idéaux de société, des politiciens qui ont un sens d’éthique incontestable, des politiciens résolument démocrates, des politiciens qui aiment le Congo plus que leurs ventres, des politiciens sociologiquement et économiquement compétents, des politiciens visionnaires et grands d’esprit etc …

Par Philippe MASSENGO avec Zenga-mambu.com

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :