Côte d’Ivoire : 60 milliards FCFA des victimes des déchets toxiques dorment chez Trafigura (Avocat)

Ramassage des déchets toxiques à Abidjan

Ramassage des déchets toxiques à Abidjan

Accusé d’avoir « détourné » plus de 4 milliards FCFA, représentant les frais d’indemnisation des victimes des déchets toxiques, Me Koné Cheick Oumar a récusé, les faits, estimant que pour « pouvoir détourner de l’argent, il faut l’avoir reçu, ce qui n’est pas le cas », soulignant, également que Trafigura reste « devoir 60 milliards FCFA » aux dites victimes.

«Pour pouvoir détourner de l’argent, il faut bien que je l’ai vu. Or, je n’ai pas reçu de l’argent pour indemniser qui que ce soit. Je n’ai jamais gardé de l’argent pour payer des victimes des déchets toxiques » a déclaré lundi à APA l’avocat dont le cabinet est impliqué dans le dossier des indemnisations des victimes des déchets toxiques.

Brandissant des documents, Me Koné a reconnu, cependant, avoir « touché une partie des honoraires » de sa « prestation. Ce qui est légal », à ne pas confondre, selon lui, à des frais pour dédommager les victimes des déchets toxiques.

« Si la police économique m’avait contacté, elle aurait su que j’ai une convention d’assistance judiciaire avec la coordination nationale des victimes des déchets toxiques qui m’autorise à recevoir 10% de l’argent de l’indemnisation. Je n’ai eu qu’une infime partie et ils me doivent encore beaucoup », a expliqué Koné Cheick Oumar.

« Ce sont des commérages, tout ce qui se raconte sur moi. Maintenant, j’ai décidé de parler. Désormais quiconque me traînera dans la boue dans ce dossier me trouvera sur son chemin » a-t-il averti.

Selon lui, Trafigura, auteur du déversement des déchets toxiques en Côte d’Ivoire qui reste devoir la somme de ‘’ 60 milliards FCFA » pour l’indemnisation, ‘’ transige avec les victimes ». C’est pourquoi, il a conseillé ‘’l’union » de toutes les victimes pour se ‘’battre ensemble » afin de récupérer cet argent.

Dans la nuit du 19 au 20 août 2006, le navire grec battant pavillon panaméen, le Probo Koala, affrété par la société Trafigura déversait des déchets hautement toxiques de 528 m3 dans la décharge publique d’Akouédo, à l’Est d’Abidjan et dans près d’une dizaine d’autres sites à forte densité de population.

Ces déchets toxiques ont provoqué officiellement la mort d’au moins 17 personnes et intoxiqué plus de 100.000 personnes.

Trafigura, une entreprise néerlandaise de courtage pétrolier et d’affrètement maritime et l’État ivoirien ont conclu, le 13 février 2007, un accord à l’amiable dans lequel cette société s’engageait à verser 100 milliards FCFA à l’État en échange de l’abandon des poursuites judiciaires.

Apanews.net

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :