Italie: Un politique italien accuse le père d’une ministre noire de l’avoir envoûté

Roberto Calderoli est persuadé que le père de Cécile Kyenge lui a jeté un sort pour le punir d’avoir comparé l’ex-ministre de l’intégration à un orang-outang.

« Je dois trouver un exorciste. » Roberto Calderoli, ex-ministre italien de Silvio Berlusconi et membre du parti de la Ligue du nord, est inquiet. Depuis un an, la vie ne lui sourit pas: hospitalisations, accidents, décès… Le 19 août, la découverte d’un serpent de deux mètres dans sa cuisine l’alerte. Au lieu de blâmer la malchance, le sénateur pointe un coupable: Clément Kikoko Kyenge. Leader tribal en République démocratie du Congo, il est aussi le père de Cécile Kyenge, ex-ministre de l’intégration victime de propos racistes de la part de plusieurs politiques, dont Roberto Calderoli. Pour ce dernier, pas de doute: si la malchance le poursuit, c’est à cause de la magie noire.

« Libérer des mauvaises pensées »

Clément Kikoko Kyenge n’avait pourtant que de bonnes intentions. En juillet 2013, comme le rappelle Metronews, Roberto Calderoli croyait bon d’expliquer qu’il « ne peux pas ne pas penser à un orang-outang » en voyant Cécile Kyenge, une sortie condamnée par la classe politique mais jugée comme une « blague sympathique » par la Ligue du Nord. La ministre, membre du Parti démocrate, s’était dite « attristée pour l’image de l’Italie ». Au Congo, son père préparait une autre réponse: un rituel pour libérer Roberto Calderoli « des mauvaises pensées et des paroles blessantes ».

Filmée pour le site de l’hebdomadaire Oggi, la prière n’appelait pas à la vengeance, selon le père de Cécile Kyenge. Le sénateur italien y voit pourtant la source de ses ennuis. Décidé à trouver une issue à cette affaire, il a affirmé au même média être prêt à s’adresser à Clément Kikoko Kyenge pour qu’il annule son envoûtement. Lui-même interrogé par Oggi, le chef tribal a expliqué que les « ancêtres » pouvaient mettre en doute la sincérité des excuses faites à l’époque par le sénateur à sa fille. « Si ses excuses ont été le fruit du calcul et de l’opportunité, les ancêtres ont pu devenir nerveux », a-t-il glissé, rapporte Metronews. Quelques jours après sa comparaison animalière, Roberto Calderoli s’était excusé auprès de Cécile Kyenge pou sa « blague malheureuse », précisant à renfort d’exemples qu’il comparait souvent les gens à des animaux, rapporte le International Business Times.Lexpress.fr par Lucas Godignon

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :