Une femme de 82 ans décapitée à Londres, la police exclut un acte terroriste

Londres – Le corps d’une femme décapitée a été découvert jeudi dans un jardin du nord de Londres, ont rapporté les médias britanniques, la police excluant rapidement tout acte terroriste.

Palmira Silva, âgé de 82 ans et ayant des origines italiennes, a été découverte morte à proximité d’une maison d’Edmonton, un quartier du nord de Londres, a annoncé la police.

Nous pouvons confirmer que la police a été appelée à une adresse de Nightingale Road (Edmonton, nord de Londres) jeudi à 13H07 (12H07 GMT) après le signalement d’un incident à l’arme blanche, a annoncé Scotland Yard dans un communiqué, refusant en revanche de confirmer que la victime avait été décapitée.

A leur arrivée sur place, les enquêteurs ont découvert une femme étendue dans un jardin, a précisé la police, ajoutant que la constatation de son décès avait été faite sur les lieux. Un homme de 25 ans a été arrêté, soupçonné de meurtre, et il est actuellement en garde à vue.

Même s’il est trop tôt pour émettre des conjectures sur les possibles motifs de cette attaque, je suis convaincu, au vu des informations en ma possession, que cela n’a pas de lien avec le terrorisme, a déclaré dans un communiqué l’officier John Sandlin qui supervise l’enquête.

Soulignant que l’attaque s’était produite en plein jour dans la rue, le policier a dit comprendre que cela inquiète les gens. Cependant, nous sommes convaincus à ce stade que nous n’avons pas à rechercher une autre personne qui serait impliquée dans cet homicide, a-t-il ajouté.

En fin d’après-midi, la police a précisé enquêter sur une seconde tentative d’attaque contre deux personnes dans une autre maison de la même rue, avant le meurtre de Mme Silva.

A ce stade, nous pensons qu’ils sont parvenus à quitter la maison sans être blessés, a indiqué un porte-parole de la police.

Un policier a été blessé au cours de l’interpellation et aurait un poignet cassé, a également indiqué la police, précisant qu’un Taser avait été utilisé pour immobiliser le suspect.

Les autorités ont évacué les habitants de la rue tandis qu’une équipe de policiers attirait l’attention du suspect qui se déplaçait de jardins en jardins. Selon une témoin, il était vêtu de noir, armé d’un couteau et avait l’air un peu fou.

Le Royaume-Uni a été traumatisé par le meurtre barbare à l’arme blanche du soldat Lee Rigby, qui avait été attaqué le 22 mai 2013 en plein jour dans une rue du sud de Londres.

Deux Londoniens d’origine nigériane avaient renversé en voiture Lee Rigby, qui rejoignait à pied et en civil sa caserne dans le quartier de Woolwich, dans le sud de Londres. Ils l’avaient ensuite lardé de coups de couteau et pratiquement décapité, sous les yeux de nombreux passants.

Fin août, la Grande-Bretagne a relevé de substantiel à grave son niveau d’alerte de sécurité, en justifiant cette mobilisation par la menace terroriste représentée par le possible retour au pays de centaines de Britanniques ayant participé au jihad en Irak et en Syrie.

Le pays a également été choqué par la décapitation en Irak par les jihadistes de l’État islamique, de deux journalistes américains.

Le sentiment d’horreur exprimé ces derniers jours par le chef du gouvernement et les journaux était amplifié par le fait que la prochaine victime et le bourreau pourraient tous deux être britanniques.

Romandie.com avec(©AFP / 04 septembre 2014 21h44)

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :