Congo/Presse : Des organisations professionnelles ont manifesté leur solidarité à Elie Smith

 

De g. à d: Romuald Mbepa, Bernard Mackiza, Adrien Wayi, Joachim Mbanza et Elie Smith.

L’A.e.p.c (Association des éditeurs de presse du Congo), que dirige Joachim Mbanza, directeur de publication du bihebdomadaire La Semaine Africaine, le R.p.j (Réseau panafricain des journalistes), d’Adrien Wayi-Lewi, et l’O.c.m (Observatoire congolais des médias) dont le coordonnateur national est le doyen de la presse, Bernard Mackiza, ont organisé une rencontre réunissant les professionnels des médias publics et privés, pour exprimer leur solidarité à l’endroit du journaliste Elie Smith, victime d’un braquage à son domicile, dans la nuit du 9 au 10 septembre 2014.

Cette rencontre a eu lieu dans la salle Abbé Louis Badila, au siège du  bi-hebdomadaire La Semaine Africaine, à Brazzaville, le mardi 16 septembre 2014, sous le patronage d’Adrien Wayi-Lewi.
Les professionnels des médias ont manifesté leur soutien à leur confrère, pour qu’il ne se sente pas seul ou abandonné dans son malheur. «La presse congolaise, réunie ce jour, par ma voix, condamne cet acte odieux et félicite la police congolaise pour la célérité dont elle a fait montre dans l’aboutissement de l’enquête ouverte à cet effet. Comme vous le savez, les présumés coupables agresseurs de notre confrère ont été interpellés et présentés à la presse. Cette action de la police nationale congolaise rassure l’opinion nationale en général et le monde de la presse en particulier. Notre souhait, le souhait de tous les journalistes congolais, est que ces présumés coupables soient déférés devant la justice congolaise, pour qu’ils répondent de leurs actes», a dit Adrien Wayi, dans le mot qu’il a prononcé au nom de la presse congolaise. Il a terminé en encourageant l’intéressé: «A notre confrère Elie Smith: votre liberté de temps et de parole, comme beaucoup de vos consœurs et confrères, traduit l’essence même de notre métier, qui est d’être exercé librement, dans le respect de notre déontologie professionnelle et des droits et règlements de la République».
Les organisateurs de cette rencontre n’ont pas voulu ouvrir une quelconque polémique. «Il est remarqué, ces derniers temps, une recrudescence des actes de braquages à travers la ville. C’est ainsi qu’il a été proposé que les responsables des associations des journalistes suivent  cette affaire jusqu’à  son aboutissement devant les tribunaux», a affirmé Joachim Mbanza. En effet, notre confrère n’est pas l’uniqsons que je viens d’évoquer. Et nous devons comprendre que nous avons un rôle essentiel à jouer, qui est primordial. La presse, c’est la vie d’un peuple, d’un pays et d’une nation. Un pays ne peut pas se développer sans presse, sans communication. Nous devons prendre conscience de nos responsabilités, de la tâche qui nous incombe. Malheureusement, c’est un métier très exigeant: on ne peut pas affirmer des choses tant qu’on n’a pas des preuves. Toute vérité est bonne à dire, il suffit de savoir la dire; c’est une responsabilité énorme. Ce n’est peut-être pas une leçon à donner. Et, nous soutenons Elie Smith».

Philippe BANZ, Alain Patrick MASSAMBA
& Esperencia MBOSSA OKANDZE

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :