Corps enflammé

 

Enflamme l’âme de mon cœur

Avec tous les bois de ton corps

Je te servirai les délices de l’amour

Pour lesquels tu t’en souviendras toujours

 

Prends-moi sous les draps

Dans l’étreinte de tes bras

Fais attention quand tu pédales

De ne pas esquinter mes ailes

 

Enlace-moi comme il faut

Promène moi-dans les flots

Comme une feuille de l’automne

Que le vent frais tourbillonne

 

Dans les senteurs des bois endormis

Tu me parcours comme une fourmi

A la recherche de sa meilleure substance

Qui trouve son régal au fond de ma source

 

Bernard NKOUNKOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :