Congo/Archidiocèse de Brazzaville : Mgr Milandou a ouvert l’année pastorale sur fond d’ordinations de quinze diacres

 

Quelques nouveaux diacres après la messe.

Samedi 4 octobre 2014, en la Basilique Sainte Anne du Congo, Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville, a ouvert officiellement l’année pastorale 2014-2015, sur le thème: «La famille: berceau et source de la rédemption du monde». Par la même occasion, il a ordonné diacres quinze grands séminaristes, en vue du presbytérat.Il s’agit des abbés: Charbel Bahoumina, Armel Barinamio, Belvy Diandaga, Darly Kounkou, Cédric Mathias Loumouamou, Olivier Makambou, Brice Malonga, Bernard Mantoumi, Jean Maurice Massengo, Euloge Ngoma, Grâce Divin Ngoma, Innocent Nkouka, Hybride Nkounkou, ainsi que les pères de la congrégation du Saint Sacrement: Rodolphe Donald Mboya-Matona et Gires Princillia Younga.

De nombreux prêtres, religieux, religieuses sont venus de partout  entourer les nouveaux diacres, parmi lesquels, les abbés Léonard Milongo, vicaire général de l’archidiocèse de Brazzaville, Mesmin Prosper Massengo, vicaire judiciaire et secrétaire général de l’A.c.e.r.a.c (Association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale), les pères Wilfrid Nicaise Ossebi, vicaire épiscopal chargé de la vie consacrée, Brel Daouda, supérieur régional de la congrégation du Saint Sacrement au Congo, Edgard Dieme, provincial de ladite congrégation au Sénégal. Sans oublier les parents, amis et connaissances qui ont pris d’assaut la Basilique Sainte Anne archicomble, venus apporter leur réconfort moral aux quinze diacres. Le tout dans une animation liturgique des chorales jumelées: Les Piroguiers et Huerfanos d’Auxanne de ladite Basilique.
Et comme le veut la tradition, l’ouverture de l’année pastorale est toujours précédée d’une session pastorale des ouvriers apostoliques (prêtres, religieux, religieuses), conseils pastoraux paroissiaux et bureaux diocésains des mouvements d’apostolat. Celle-ci s’est déroulée du 30 septembre au 2 octobre 2014, dans la salle de la catéchèse de la cathédrale Sacré-cœur, sous la direction de Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville avec pour thème de l’année pastorale 2014-2015: «La famille: berceau et source de la rédemption du monde». Présenté par la commission diocésaine de la pastorale, ce thème va aider les acteurs pastoraux à mener une réflexion approfondie pour que les familles congolaises soient de véritables cellules de base de l’éducation.
Pendant les trois jours d’échanges, les acteurs pastoraux qui œuvrent dans l’archidiocèse de Brazzaville ont été édifiés sur les différents concepts de ce thème à travers trois communications à savoir: «la mission de l’homme dans le dessein de Dieu», «La famille: berceau et source de la rédemption du monde», «Place de la famille dans la rédemption du monde», développé par l’abbé Isidore Malonga Vouvouka, comme orateur principal.
Outre ces communications et les échanges qui s’en sont suivis, il y a eu également, les ateliers par mouvement d’apostolat, notamment les groupes d’enfants, de jeunes, de chants liturgiques, les archiconfréries et confréries, les associations, les groupes mariaux, les fraternités et communautés nouvelles. Dans ces ateliers, plusieurs aspects ont été soulevés, parmi lesquels, le manque de cohésion au sein de la cellule familiale, le manque de formation et de dialogue au sein des mouvements d’apostolat, le manque d’esprit de prière communautaire dans les foyers entre père, mère et enfants. Aussi, des sous-thèmes ont été proposés en vue d’aider la chrétienté à mieux méditer ce thème pastoral, notamment, l’organisation des cérémonies de bénédictions des enfants par les parents, l’organisation des mariages de Cana pour aider les couples démunis à s’engager et susciter l’engouement des autres couples.
Après les interventions des uns et des autres sur divers sujets, le frère Jean Kombo-Boutsoki, directeur diocésain de la catéchèse a présenté à l’assistance le plan catéchétique pour cette année pastorale. Dans son allocution prononcée à l’ouverture et à la clôture de cette session, Mgr Anatole Milandou a fait un rappel très pertinent sur les orientations données au cours de la session pastorale de l’année écoulée, surtout celles qui concernent l’organisation de manière efficiente et méthodique des célébrations liturgiques dans les paroisses de l’archidiocèse. Les célébrations eucharistiques, surtout celles qui consistent à l’admission du sacrement de confirmation doivent être préparées avec minutie entre le curé et les catéchistes. Avant d’inviter tous les acteurs pastoraux à intérioriser le thème de cette année qui est d’une importance capitale et qui va de la vie de notre société en perdition de ses valeurs morales. Car la famille est le socle d’une société moderne. Tous les acteurs pastoraux sont invités à méditer le message des évêques de l’A.c.e.r.a.c issus des assises de la 10ème assemblée plénière qui se sont déroulées à Brazzaville, du 6 au 13 juillet 2014, sur le thème: «La famille en Afrique aujourd’hui». Ensuite, l’archevêque a exhorté tous les curés des paroisses à élaborer des fiches d’enquête matrimoniale en vue de la mise en place des modules pour les couples qui se préparent au mariage. «L’engagement, la cohésion et l’harmonie des agents pastoraux dépend aussi de la qualité de la famille du prêtre dont-il est issu. Il s’agit de redynamiser ou de créer les commissions de vocation dans les paroisses pour que les chrétiens s’investissent davantage dans la pastorale. Pour ce faire, les curés de paroisses ont intérêt à suivre le cheminement des couples, ensemble avec les anciens couples existants afin de mettre en place un plan de travail qui consistera à l’organisation des colloques de formations sur le mariage pendant les temps forts de l’année liturgique, inciter les couples à la lecture assidue de la parole de Dieu, développer le dialogue permanent au sujet de la lutte contre les antivaleurs, créer un espace de méditation autour du thème: «La famille en Afrique aujourd’hui», à commencer par cette année et les années à venir. Aussi, le thème de cette année pastorale doit être au cœur de toutes les activités que vont mener les mouvements d’apostolat pour que la pastorale de la famille s’affermisse et se développe davantage», a souligné l’archevêque.
Au cours de cette session, l’abbé Xavier Mbemba Bissemo, président de la commission de la pastorale des handicapés, aumônier des sourds-muets, a déploré le manque de soutien de la part du clergé, surtout les curés qui n’accordent pas beaucoup d’attention sur le centre Ephata, une école qui, pourtant, est important dans l’éducation et la formation aux divers corps de métiers, des jeunes vivant avec handicap. Des difficultés sont énormes qui l’empêchent à accomplir convenablement sa mission confiée par l’archevêque. Le centre fait face à des difficultés financières, au manque d’enseignants spécialisés dans le langage des signes. Ainsi, au regard de cette situation, Mgr Anatole Milandou a invité l’ensemble des acteurs pastoraux à s’impliquer dans la pastorale des sourds-muets.
Pour terminer, l’archevêque a remercié tous les chrétiens pour leur implication et pour avoir mobilisé leur énergie dans l’organisation et la réussite des assises de la 10ème assemblée plénière de l’A.c.e.r.a.c, dont l’archidiocèse de Brazzaville a eu l’insigne honneur d’abriter les travaux.
Dans son homélie à la messe d’ouverture, Mgr Anatole Milandou est mainte fois revenu sur les orientations issues de la session pastorale de cette année: «C’est un moment de grâces, car cette année pastorale est consacrée à la famille et que nous devons avoir une affection sincère et profonde. La famille chrétienne est un signe spécial  de l’amour de Dieu qui est appelée à prendre part à la mission de l’Eglise. La famille chrétienne a toujours transmis le témoin de la bonne foi et si vous voulez avoir de bons prêtres, il faut aussi de bonnes familles qui prêchent par un bon exemple. La qualité des prêtres dépend aussi de la qualité de nos familles et donc, cette célébration eucharistique est un kairos, un moment de grâces. Les parents doivent accompagner les futurs couples au sacrement de mariage et aider leurs enfants à participer à la fraction du pain, tout en sachant lire la parole de Dieu».
«Les ordinands de ce matin doivent être des ministres de l’autel en gardant la sobriété et l’humilité. Recevez l’évangile du Christ que vous avez la mission d’annoncer, soyez attentif à croire à la parole que vous lirez, enseignez ce que vous avez vécu, à vivre ce que vous aurez enseigné. Par l’imposition de mes mains, vous êtes devenus membres du corps du Christ».
Pendant le rite de renvoi et avant la bénédiction finale, Mgr Anatole Milandou a déclaré ouverte l’année pastorale 2014-2015.

Lasemaineafricaine.net par Pascal BIOZI KIMINOU

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :