Faits divers au Congo de mort et de braquage

 

Un homme meurt enseveli dans un puits d’eau à Pointe-Noire

Un homme a trouvé la mort dans un puits d’eau qu’il désensablait, à la demande du propriétaire. Quand les services de voiries ne peuvent pas faire ce travail relevant de leurs compétences. On va chercher une main-d’œuvre peut qualifier et non sécuriser.

En remplissant la boue et les débris de toutes sortes dans un seau attaché à une corde, que son collègue évacuait, au fur et à mesure. Malheureusement, la corde s’étant cassée, le seau rempli de boue lui est tombé sur la tête, provoquant un traumatisme crânien. Il est mort noyé, le niveau de l’eau du puits ayant augmenté.

Il a fallu l’intervention des sapeurs-pompiers pour extirper le corps.

Ce drame n’aurait pas eu lieu, si l’eau courante coulait, régulièrement, dans les robinets de la S.n.d.e, dans ce quartier de Pointe-Noire.

 

Un braqueur tué dans une fusillade à Poto-Poto

Les habitants des environs de la clinique Cogemo, située non loin du C.h.u-B (Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville), ont connu une nuit chaude, du mardi 7 au mercredi 8 octobre 2014.  Et pour cause.

Une fusillade a éclaté entre des éléments de la police et un réseau de cinq braqueurs, sur l’avenue Albert Bassandza, provoquant ainsi une panique. Si le chef de gang, un ressortissant de la République Démocratique du Congo, a été tué, selon le porte-parole de la police, un malfrat s’est enfuit et les trois autres ont été arrêtés. Ils tentaient de braquer un ressortissant libanais, gérant d’un restaurant au centre-ville, sur l’avenue Nelson Mandela. Le braqueur tué est un ancien employé du Libanais. Il avait été renvoyé chez lui, en RDC, dans le cadre de l’opération «Mbata ya Bakolo», pour défaut de titre de séjour. Mais, il est revenu, clandestinement, à Brazzaville, pour chercher, sans doute, à se venger contre son ancien employeur. Connaissant les heures de retour à la maison de son ancien patron, il lui a tendu un guet-apens, vers 2h du matin.

Heureusement, une patrouille de la police a surgi. Elle a mis en déroute les braqueurs. Mais, l’un d’eux y a laissé sa vie. Il faut dire que la police mène une lutte sans répit contre les braqueurs et autres bandits armés qui ont voulu replongé la ville dans l’émoi, il y a encore quelques semaines.

 

Lasemaineafricaine.net

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :