Christophe de Margerie, PDG de Total, meurt accidentellement en Russie

Christophe de Margerie

Christophe de Margerie

Crédits photo : FRED DUFOUR/AFP

Le patron du groupe pétrolier français est mort ce mardi, dans le crash de son jet privé, à l’aéroport Vnoukovo de Moscou. Il avait 63 ans. L’avion du PDG est entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse, dont le conducteur était ivre.

Le patron du groupe pétrolier français Total, Christophe de Margerie, 63 ans, est décédé tragiquement dans la nuit de lundi à mardi dans le crash d’un avion privé à l’aéroport de Vnoukovo, près de Moscou. Il se trouvait dans la capitale russe pour une réunion consacrée à l’investissement. L’avion du PDG, entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse, s’est écrasé peu avant minuit, provoquant la mort du chef d’entreprise et des trois membres d’équipage du jet Falcon-50. Le conducteur était ivre selon l’enquête. Il n’a pas été blessé.

«Le groupe Total confirme avec une grande émotion et une profonde tristesse que son président-directeur général Christophe de Margerie est décédé cette nuit peu après 22 heures (heure de Paris) dans un accident d’avion, à l’aéroport de Vnoukovo de Moscou, à la suite d’une collision avec un engin de déneigement», a indiqué le pétrolier français.

Retour d’une réunion avec le premier ministre russe

L’aéroport a précisé que la visibilité était de 350 mètres au moment du crash, ajoutant avoir envoyé ses services de secours sur les lieux, qui «ont immédiatement commencé à éteindre le feu qui s’était déclaré». Les boîtes noires de l’appareil ont quant à elles été trouvées par les experts dépêchés sur place, selon une source au sein de l’aéroport citée par l’agence Interfax.

Une enquête sur les circonstances de l’accident a été ouverte auprès du Comité intergouvernemental d’aviation, qui enquête sur tous les accidents aériens en Russie, ainsi qu’auprès de l’agence fédérale d’aviation russe, dont le directeur, Alexandre Neradko, a promis de suivre le dossier personnellement. Selon lui, plusieurs éléments peuvent expliquer la catastrophe, parmi lesquelles de mauvaises conditions météorologiques, avec notamment une couverture nuageuse, du brouillard et des précipitations. En outre, les autorités n’excluent pas «le facteur humain», a-t-il ajouté, cité par Interfax.

Selon le quotidien russe Vedomosti, Christophe de Margerie revenait d’une réunion avec le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans sa maison de campagne près de Moscou consacrée aux investissements étrangers en Russie, frappée par les sanctions occidentales à son encontre mais dont Total ne s’est jamais détourné.

Le PDG de Total avait notamment été l’un des quelques grands dirigeants d’entreprise à participer en mai au forum économique international organisé à Saint-Pétersbourg par la Russie, en pleine escalade des tensions avec l’Occident sur fond de crise ukrainienne.Total est également partenaire avec le russe Novatek dans le gigantesque projet gazier Yamal, dans le Grand Nord russe.

Christophe de Margerie était devenu PDG de Total en 2010, après toute une carrière au sein du géant pétrolier.

Par lefigaro.fr

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :