Au seuil de la prison

 

Au seuil butoir de la prison

Cesse la liberté de la maison

Qui doit affronter la sévérité

Dans l’ambiance de la brutalité

 

Devant les paroles souvent rigides

Le corps bien molesté devient frigide

A la moindre action de résistance

La peau se déchire de violence

 

Le respect disparaît devant les geôliers

Une fois vêtu de votre tenue de prisonnier

Votre matricule est une référence identifiable

Dans l’enclos inconfortable de l’univers carcéral.

 

Bernard NKOUNKOU

 

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :