Le matin de la pitance

 

La lumière boréale du matin

Au regard de bon samaritain

Me suit à petits pas comme un lapin

Sur la pelouse verte du jardin

 

Après le dépôt des grains

Pour les oiseaux qui ont faim

Une mouette de ses ailes déployées

Me salue du haut de son envolée

 

Découvrant sa pitance à l’endroit habituel

Elle repart dans la beauté de son rituel

Les pattes droites dans sa robe au corps maigre

S’en pressant d’inviter les autres à la rejoindre

 

De retour sur le lieu du rendez-vous

Depuis ma fenêtre les regardant debout

Les mouettes, les corneilles et les corbeaux

Viennent picorer joyeux et tout beaux

 

Sans crainte de se faire attraper

L’œil quand même aux aguets

Chacun trouve la convenance de son bec

De tous les grains délicieux surtout secs.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :