Le nouveau président de l’UE Tusk et Obama appellent la Russie à retirer ses troupes d’Ukraine

Bruxelles – Le nouveau président du Conseil de l’UE, le Polonais Donald Tusk, et le président américain Barack Obama sont convenus lundi, lors d’une conversation téléphonique, d’appeler la Russie à se retirer de l’est de l’Ukraine, a indiqué M. Tusk dans un communiqué.

Nous avons partagé nos inquiétudes sur la crise en Ukraine et nous sommes d’accord qu’il est important que la Russie retire ses troupes de l’est de l’Ukraine, a précisé M. Tusk dans ce communiqué. L’Union européenne et les Etats-Unis continuent de travailler étroitement ensemble, y compris au sujet de sanctions ainsi que sur une aide financière à l’Ukraine, a-t-il ajouté.

Les Occidentaux accusent Moscou d’avoir envoyé des soldats russes combattre aux côtés des séparatistes prorusses qui tiennent les bastions de Donetsk et Lougansk, ce que la Russie dément catégoriquement. L’UE et les Etats-Unis ont imposé de lourdes sanctions à Moscou, dont l’économie pâtit par ailleurs de la baisse du cours du pétrole.

MM. Tusk et Obama ont passé en revue les conditions prévues dans l’accord de Minsk conclu en septembre entre les autorités de Kiev, les rebelles et la Russie, qui prévoit un cessez-le-feu, puis des pourparlers de paix, mais est aujourd’hui moribond en raison d’incessants combats.

La Russie est ainsi sommée par les deux dirigeants d’arrêter de fournir des troupes et des équipements (aux rebelles), de permettre un contrôle effectif de la frontière et d’autoriser les observateurs indépendants de l’OSCE à remplir leur mission.

Nous sommes convenus que nous resterions unis, a écrit M. Tusk, ajoutant qu’ils s’étaient également engagés à renforcer davantage les liens entre l’UE et l’Otan.

L’ancien premier ministre polonais de 57 ans a pris lundi ses fonctions de président du Conseil européen qui réunit les 28 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, succédant au Belge Herman Van Rompuy.

Il a également abordé avec Barack Obama les négociations en cours sur le partenariat transatlantique (TTIP), qui suscite beaucoup de défiance en Europe au sein de la société civile.

Le TTIP ne concerne pas seulement le libre-échange. C’est une expression de notre partenariat géopolitique. Nous avons convenu d’intensifier nos efforts pour trouver un accord, a indiqué M. Tusk, alors que les négociations ont été gelées pendant plusieurs mois.

Romandie.com avec(©AFP / 01 décembre 2014 19h59)

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :