Le parti burkinabè de l’UPC cause commune avec le MCDDI au sein du Réseau libéral africain

© AFP par ISSOUF SANOGO   Le chef de file de l`opposition politique, Zéphirin Diabré, lors des négociations Samedi 08 novembre 2014 à Ouagadougou

© AFP par ISSOUF SANOGO
Le chef de file de l`opposition politique, Zéphirin Diabré, lors des négociations
Samedi 08 novembre 2014 à Ouagadougou

Ouagadougou – L’Union pour le progrès et le changement (UPC), le principal parti de l’opposition politique au Burkina Faso, a été élue membre observateur du Réseau libéral africain, section Afrique de l’internationale libérale, rapporte un communiqué reçu mardi à APA.

Dans le communiqué de presse daté du 8 décembre, Zéphirin Diabré, président de l’UPC, précise que cette admission a eu lieu, lors de sa 11-ème Assemblée générale du Réseau, tenue à Marrakech (Maroc) les 26 et 29 novembre 2014.

Il souligne que conformément aux textes régissant le fonctionnement du Réseau libéral africain, l’UPC bénéficiera de ce statut de membre observateur pendant un an, avant d’être définitivement admise au sein du Réseau et à l’Internationale Libérale.

‘’L’UPC remercie les responsables du Réseau Libéral Africain pour leur marque de confiance, et s’engage à travailler à leurs côtés pour le triomphe des valeurs que nous avons en partage’’, écrit Zéphirin Diabré.

Pour lui, ‘’cette reconnaissance internationale est le fruit du travail inlassable des militants et sympathisants de l’UPC qui ont su, avec détermination et ténacité, faire de notre parti une force politique respectable’’.

Selon M. Diabré, l’ensemble des 44 partis membres du Réseau libéral africain ont félicité l’UPC pour sa contribution aux changements survenus au Burkina Faso et apporté leur soutien ferme au peuple burkinabè dans sa quête de plus de liberté et de démocratie.

Zéphirin Diabré, par ailleurs, ex Chef de file de l’opposition politique (CFOP) burkinabè, a indiqué que durant la même rencontre, deux autres partis politiques africains ont été admis au sein du réseau.

Il s’agit du Parti REWMI de Idrissa Seck (ancien Premier ministre du Sénégal) et du Mouvement congolais pour la démocratique et le développement intégral de Parfait Kolelas (Congo-Brazzaville).

ALK/cat/APA

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Le parti burkinabè de l’UPC cause commune avec le MCDDI au sein du Réseau libéral africain”

  1. Bouesso Says:

    Union fait la force!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :