Le maire de New York apostrophé par des recrues de la police

Les tensions restaient perceptibles lundi entre la police et Bill de Blasio, le maire de New York. Ce dernier a été sifflé lors d’une cérémonie de prestation de serment, alors que les obsèques du deuxième policier récemment assassiné sont prévues le week-end prochain.

« Vous allez rencontrer toutes sortes de problèmes, des problèmes que vous n’avez pas créés », a déclaré le maire lundi. Il s’est exprimé devant les 900 cadets, dont une douzaine lui tournaient à nouveau le dos. « C’est vous qui les avez créés ! », lui a rétorqué l’un d’eux. Une intervention applaudie par une partie de l’assistance.

Et en dépit de l’éloge qu’il a rendu à « la meilleure police du monde », saluant le « choix héroïque » et la « force intérieure » des nouvelles recrues, les applaudissements ont été maigres et au mieux polis. Ils ont été beaucoup moins chaleureux que ceux destinés au chef de la police Bill Bratton qui a ensuite pris la parole.

Comme il l’avait fait récemment, M. Bratton a continué à défendre Bill de Blasio. Il a salué sa « passion » pour sa police, en des temps « très difficiles ».

L’entourage de M. de Blasio a tenu à souligner que ce n’était pas la première fois qu’un maire était sifflé dans ce genre de cérémonie. Et comme il le fait depuis une semaine, M. de Blasio n’a répondu à aucune question de la presse.

Veillée de prière
Les obsèques du deuxième policier assassiné par un déséquilibré noir affirmant voulant venger la mort de deux Noirs tués cet été par la police, auront lieu ce week-end. Son enterrement est prévu dimanche, au lendemain d’une veillée de prière.

Le meurtre des deux policiers est survenu après des semaines de manifestations contre les violences policières et de tensions raciales. Cet acte a choqué les New-Yorkais et fait éclater au grand jour les tensions entre la police et M. de Blasio. Ainsi, lors des obsèques du premier policier, plusieurs milliers de ses collègues avaient déjà tourné le dos au maire de New York.

Trop « bienveillant »
M. de Blasio a été accusé par certains policiers de ne pas assez les soutenir et d’être trop bienveillant envers les manifestants qui ont protesté à répétition à New York après la mort d’Eric Garner à New York et Mike Brown à Ferguson.

L’ancien maire républicain de New York, Rudolf Giuliani a estimé dimanche que M. de Blasio devait purement et simplement « présenter des excuses à la police de New York ».

Romandie.com

Étiquettes : ,

Une Réponse to “Le maire de New York apostrophé par des recrues de la police”

  1. Bouesso Says:

    Une ombre de crise d’autorité plane à l’horizon pour le maire de New York avec sa police

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :