France: connexion et prise d’otages entre les jihadistes de Charlie Hebdo et le suspect de la fusillade de jeudi au sud de Paris

Déploiement d'élites spécialisées à la Porte de Vincenes, le 9 janvier 2015.
Déploiement d’élites spécialisées à la Porte de Vincenes, le 9 janvier 2015. © Capture d’écran/Journal de France 2

Paris – Les enquêteurs français ont établi une connexion entre les deux jihadistes accusés de l’attentat contre le journal Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts mercredi, et le tueur présumé d’une policière dans une fusillade le lendemain au sud de Paris, a-t-on appris vendredi de sources policières.

Les autorités françaises avaient jusqu’à présent estimé qu’il n’y avait pas de lien entre les deux affaires, même si les investigations ont été confiées dans les deux cas aux magistrats antiterroristes spécialisés du parquet de Paris.

Les récentes et toutes dernières avancées de l’enquête ont permis d’établir une connexion, ont indiqué à l’AFP les sources policières, sans livrer plus de détails.

Dans le même temps, l’étau s’est resserré autour de l’auteur présumé de la fusillade dans laquelle une policière a trouvé la mort jeudi à Montrouge, à la périphérie sud de Paris: le suspect a été identifié et deux de ses proches ont été interpellés vendredi matin, selon des sources proches du dossier.

Le suspect a été identifié. Deux interpellations ont eu lieu dans son entourage très proche, selon ces sources.

Les interpellations, dans le cadre familial de l’individu recherché, ont eu lieu dans une cité réputée sensible de la ville de Grigny, dans le sud de la banlieue parisienne, a précisé à l’AFP le maire de la ville, Philippe Rio.

La fusillade de Montrouge est survenue jeudi matin, moins de 24 heures après l’attentat contre Charlie Hebdo.

Le tireur, porteur d’un gilet pare-balles et équipé d’une arme de poing et d’un fusil mitrailleur, avait ouvert le feu sur une jeune policière municipale et un agent de voirie avant de prendre la fuite.

La jeune femme, célibataire sans enfants âgée de 26 ans, est décédée peu après. L’agent de voirie a été grièvement blessé.

Deux prises d’otages en cours font basculer la France dans la peur

Deux prises d’otages sont en cours depuis vendredi matin au nord et à l’est de Paris. La première est menée par les frères Kouachi, auteurs présumés de l’attentat contre « Charlie Hebdo », et la seconde probablement par un troisième homme, Amedy Coulibaly, suspecté d’avoir tué une policière la veille à Montrouge, dans le sud de la capitale.

La situation vire au cauchemar en France. Alors que des forces d’élite tentaient de « neutraliser » les frères Cherif et Saïd Kouachi, retranchés dans une entreprise de Dammartin-en-Goël (Seine-et-Marne), une seconde prise d’otages était en cours vendredi à la mi-journée dans une épicerie casher à Vincennes, dans l’est de Paris.

Amedy Coulibaly, 32 ans, suspecté d’avoir tué une jeune policière de 26 ans jeudi matin à Montrouge, dans le sud de Paris, serait l’auteur de cette nouvelle prise d’otages. Selon l’AFP, il y aurait au moins eu deux morts dans cette nouvelle attaque. L’assaillant serait armé de kalachnikovs et détiendrait 5 otages, dont des femmes et des enfants.

Crédit : Google Maps.

De leur côté, Cherif et Saïd Kouachi sont retranchés dans une imprimerie de la zone industrielle de Dammartin-en-Goël et détiendraient un otage. « Une intervention est en cours, qui est destinée à neutraliser les auteurs du lâche attentat perpétré il y a deux jours (contre le journal Charlie Hebdo, NDLR) », a dit le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Selon le porte-parole du ministère, la « priorité » des forces de l’ordre est d' »établir un dialogue » avec les frères Kouachi. Le député UMP de Seine-et-Marne, Yves Albarello, présent au PC de crise sur place, a lui affirmé à I-Télé que « les deux suspects ont dit qu’ils voulaient mourir en martyrs ».

D’après les enquêteurs, les frères Cherif et Saïd Kouachi et le « tireur de Montrouge » sont liés et ont tous trois fréquenté la filière jihadiste dite des « Buttes Chaumont », du nom du quartier du 19ème arrondissement de Paris dans laquelle elle était implantée dans les années 2000.

___

Romandie.com avec Jeuneafrique.com par Benjamin Roger et (©AFP / 09 janvier 2015 12h47)

Étiquettes : , ,

3 Réponses to “France: connexion et prise d’otages entre les jihadistes de Charlie Hebdo et le suspect de la fusillade de jeudi au sud de Paris”

  1. valentin10 Says:

    A reblogué ceci sur Mon site officiel / My official website.

  2. cecile330 Says:

    A reblogué ceci sur nous sommes notre monde.

  3. Pimpf Says:

    A reblogué ceci sur Pimpf : Drifting somewhere….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :