CAN 2015 : Le Congo, quel exploit !

Le Congolais, Prince Oniangué, au duel avec le Gabonais Poko.
Le Congolais, Prince Oniangué, au duel avec le Gabonais Poko. © Photo AP

Le Congo, vainqueur du Gabon (1-0) dans le groupe B, s’est offert son premier succès en phase finale de la CAN depuis 1974 ! Pour en arriver là, les hommes de Claude Leroy, qui s’impose un peu plus comme un « faiseur de miracle », ont plié sans céder aux assauts des Gabonais, dominateurs.

Claude Leroy, qui dispute sa 8e CAN comme entraîneur à la tête d’une équipe africaine, n’avait pas commencé sa carrière de coach sur le continent africain quand le Congo remportait son dernier succès lors d’une compétition continentale. C’était en 1974. Près de 41 ans que le peuple de Brazzaville attendait ça ! Cet exploit, les Diables rouges l’ont construit en opposant une défense de fer aux offensives gabonaises des coéquipiers d’Aubameyang. Et comme dans un rêve, c’est Prince Oniangué qui a surgit pour offrir le but décisif aux hommes de Brazzaville. La belle histoire continue pour le Congo, désormais premier du groupe B avant la dernière journée de poule.

Le geste de Madinda

Le milieu de terrain du Gabon n’est pas souvent dans la suface de réparation adverse, mais quand il monte Lévy Madinba fait le show ! En fin de première période, à la 42e, Madinda est bien servi  par Palun, son latéral. Le joueur du Celta Vigo (Espagne) enchaîne alors un coup du sombrero sur un défenseur congolais, avant de s’emmener le ballon de la tête et de conclure par une frappe de volée. Hélas, c’est un poil trop croisée.

Une belle histoire nommée Mafoumbi

Formé au RC Lens en France, le gardien de but congolais Christoffer Mafoumbi n’a pas encore réussi à se faire une place dans un club professionnel. Il joue donc chez les amateurs de l’US Pontet en CFA, quatrième division française. Mais nul doute que ses performances lors de cette CAN 2015 vont attiser la curiosité de recruteurs. Face au Gabon, le portier des Diables rouges a sorti le grand jeu. Comme à la 20e minute de jeu, où il remporta son duel avec autorité face à Evouna, lancé seul dans la surface. À la 67e, c’est aussi lui qui a empêché Bulot d’égaliser, en s’étendant de tout son long devant l’attaquant gabonais pour l’obliger à trop croiser sa frappe.

Prince Oniangué, le héros

Le milieu de terrain de Reims (Ligue 1) a ouvert la voie à la victoire des Diables rouges en profitant d’un cafouillage de la défense gabonaise suite à un corner pour suprendre tout le monde dont le portier gabonais Ovono (1-0, 48e). Six minutes plus tard, Oniangué était tout près de s’offrir un doublé d’une magnifique volée du gauche de l’entrée de la surface. Mais Ovono sortait son tir d’une belle parade.

« On s’est lâché »

Après ce succès historique, les Congolais ne veulent pas s’enflammer. « On s’est lâché pour battre le Gabon. Après, ce n’est pas encore fait (pour la qualification) », analysait Delvin Ndinga au coup de sifflet final. « Le moment historique, c’est si l’on bat le Burkina », a t-il ajouté.

Jeuneafrique.com par Camille Belsoeur

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :