Sobre toilette de femme

Femme,

La poudre matinale, amie de ton visage

Donne fermeté et vitalité à ton âge

Car dans l’opulence majestueuse de ton corps

Se dégagent le baume et le parfum de ta toilette

Qui enivrent toutes les glandes de l’amour

Dans l’attente imminente de tes saveurs affriolantes.

 

Femme,

Dans ta robe moulante qui dessine tes hanches

Je te prends au creux arqué de mes branches

Pour te conduire, pas à pas, dans la chambre

Où ton ombre répand, à foison, ton ambre

Dans l’espace rectangulaire décoré du lit

Où ma main parcourt le relief de ton répit

Sans violer les accords intimes de Vénus

Signés sous l’assistance du bon Crésus.

 

Bernard NKOUNKOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :