Un député ukrainien arrêté et interrogé à Moscou

Moscou – Un député ukrainien a été arrêté dimanche à Moscou en marge de la marche en hommage à l’opposant Boris Nemtsov puis interrogé par la police qui le soupçonne d’avoir pris part à l’incendie meurtrier d’un bâtiment public à Odessa en mai.

Le Comité d’enquête russe a annoncé dans un communiqué l’arrestation du député par la police pour refus d’obtempérer et a justifié son interrogatoire en raison de crimes commis contre un citoyen russe pendant les événements tragiques d’Odessa.

Le communiqué fait allusion à l’incendie criminel le 2 mai dernier d’un bâtiment public de cette ville du Sud de l’Ukraine, où ont péri brûlés vifs plus de 40 personnes, principalement des militants prorusses, après des affrontements avec des militants pro-ukrainiens.

La police m’a arrêté. (…) Je ne criais aucun slogan, je ne portais aucune pancarte, aucun drapeau. Ils m’ont arrêté simplement pour un t-shirt. Maintenant, ils m’emmènent au commissariat, a écrit Alexeï Gontcharenko sur sa page Facebook.

Ce message était accompagné d’une photo sur laquelle il portait un t-shirt avec la photo de Boris Nemtsov et l’inscription Les héros ne meurent pas, l’un des slogans des manifestations pro-occidentales du Maïdan à Kiev l’hiver dernier.

Un deuxième message montrait une photo de M. Gontcharenko dans une cellule, accompagnée de quelques mots écrits par son service de presse : Nous n’avons plus de contact avec Alexeï. Au commissariat, ils lui ont pris son téléphone.

Député du Parlement ukrainien et membre du groupe du président Petro Porochenko, Alexeï Gontcharenko était venu en Russie participer à la marche à la mémoire de Boris Nemtsov, assassiné vendredi soir près du Kremlin.

Les députés ukrainiens disposent de l’immunité diplomatique et cette arrestation est une infraction aux normes du droit international, a réagi le président du Parlement ukrainien Volodimir Groisman, appelant à prendre des mesures immédiates pour la libération de M. Gontcharenko.

L’arrestation de M. Gontcharenko en Russie intervient alors que Moscou détient déjà depuis plusieurs mois la pilote militaire Nadia Savtchenko (devenue depuis député en Ukraine), accusée de complicité dans le meurtre prémédité de deux journalistes russes dans l’est de l’Ukraine mi-juin.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a par ailleurs adressé une note aux autorités russes leur demandant de permettre à la compagne de Boris Nemtsov, une jeune Ukrainienne qui se trouvait à ses côtés au moment de son assassinat, de pouvoir quitter le pays.

Le jeune mannequin, témoin direct du meurtre, a été entendu une nouvelle fois dimanche par les enquêteurs.

Romandie.com avec(©AFP / 01 mars 2015 18h16)

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :