Congo: Denis Sassou Nguesso à l’investiture du 3ème président namibien Hage G. Geingob

Windhoek, Namibie (CONGOSITE) – La Namibie a célébré, ce 21 mars 2015, l’entrée en fonction de son 3ème président de la République, le Dr Hage G. Geingob, nouvellement élu. Il succède ainsi à Hifikepunye Pohamba, qui se retire après 10 années de pouvoir, équivalant à 2 mandats constitutionnels. Denis Sassou Nguesso a représenté la République du Congo, accompagné de son ministre des Affaires étrangères et de celui de l’enseignement technique.


Denis Sassou Nguesso à l’investiture du 3ème président namibien Hage G. Geingob
La cérémonie d’investiture, qui a coïncidé avec le 25ème anniversaire de l’indépendance de la Namibie, a eu lieu au stade de l’Indépendance, en présence d’une dizaine de chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que des représentations diplomatiques de plusieurs pays étrangers.

Le chef de l’état sortant, Hifikepunye Pohamba, a fait ses adieux à ses pairs africains, hôtes de la cérémonie du 21 mars, à l’occasion d’un dîner qu’il a offert en leur honneur dans la soirée du 20 mars, à l’hôtel Safari de Windhoek la capitale namibienne.

Il a profité de cette occasion pour esquisser son bilan à la tête de la Namibie, bilan qui se résume, selon lui, à la stabilisation de la paix et de l’économie, après que son prédécesseur et fondateur de l’Etat namibien, Sam Nujoma eut libéré et conduit le pays à l’indépendance le 21 mars 1990.

Ce dernier, qui a dirigé la Namibie de 1990 à 2005, a consacré l’essentiel de son travail à la pacification et la réconciliation de la nation.

Durant ses deux mandats à la tête du pays, Hifikepunye Pohamba a, quant à lui, œuvré activement à l’ouverture de la Namibie vers l’extérieur et à faire entendre la voix de son pays au sein des instances continentales et internationales, notamment la SADEC et l’Union africaine.

Pour sa part, le nouveau président, Hage Geingob, se donne pour mission de conduire le pays sur la voie de la prospérité, en ne laissant personne au bord de la route. « Je serai le président de tous les Namibiens, sans distinction de langue, ni de peau, ni d’appartenance politique », a t-il martelé dans son discours d’investiture. Hage Geingob a été élu le 28 novembre 2014 avec un score de 86,7%.

Les défis qui attendent le nouveau Maître de Windhoek portent essentiellement sur la diversification de l’économie et l’industrialisation, la politique de l’habitat et la rétribution des terres, l’amélioration de l’offre de santé et d’éducation

Hage Geingob, 64 ans, dignitaire de très longue date de la SWAPO, a été Premier ministre de la Namibie, une première fois durant 12 ans c’est-à-dire jusqu’en 2002, puis récemment en 2012, avant de briguer la magistrature suprême.

La Namibie a acquis son indépendance en 1990 à l’issue de plusieurs dizaines d’années de lutte contre l’Apartheid. Le Congo a pu entretenir, durant cette période de lutte acharnée, des liens très particuliers d’amitié avec la SWAPO (Organisation politique du Sud-Ouest africain), et a joué un rôle décisif dans le processus qui a abouti à l’indépendance de ce pays, avec comme point d’orgue la tenue à Brazzaville de la « Conférence quadripartite qui a mis autour d’une table de négociations les protagonistes de cette crise, le 22 décembre 1988. C’est la quadripartite de Brazzaville qui a ouvert la voie à l’abolition de l’Apartheid, à la libération de Nelson Mandela, puis à l’indépendance de la Namibie.

Ces dernières années, la Namibie s’est placée résolument sur la voie du progrès et s’est employée à intensifier ses relations de partenariat et de coopération avec les nations dont les marques de soutien et de solidarité à son égard n’ont pas faibli.

Ainsi, un rapprochement remarquable a été opéré avec la République du Congo, à travers la création d’une grande Commission Mixte et la signature d’une vingtaine d’accords-cadres en 2008 à Windhoek. La Commission Mixte s’est réunie trois fois : en 2008 à Windhoek, en 2011 à Brazzaville et, de nouveau, à Windhoek en 2013.

A titre d’illustration, l’application de deux des accords a donné naissance à l’institut technique et professionnel de Loudima au Congo et à l’exemption, entre les deux Etats, de visas pour les détenteurs des passeports diplomatique et de service.

La 4eme session de la Grande Commission Mixte est prévue à Brazzaville courant 2015 et examinera les possibilités de la concrétisation des accords de coopération dans les domaines du commerce, du tourisme, des transports et des mines.

Congo-site.com par

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :