L’Eglise polonaise divisée, dix ans après la mort de Jean-Paul II

Il y a dix ans, le 2 avril 2005, le pape Jean-Paul II mourrait à l’âge de 84 ans après une longue maladie. Son pontificat, le troisième le plus long de l’histoire, a duré plus de 26 ans. Un quart de siècle qui a marqué la Pologne, terre natale de Jean-Paul II.

La tradition polonaise en ce qui concerne Jean-Paul II est de ne pas commémorer sa mort mais son intronisation en tant que pape, qui a eu lieu le 22 octobre 1978. Donc il n’y a pas de cérémonies officielles le 2 avril en Pologne. Ce qui ne veut pas dire que c’est pour autant un jour comme un autre. Les catholiques polonais se rendent à l’église pour prier Jean-Paul II. Qui plus est, ce 10e anniversaire se produit le Jeudi Saint, juste avant Pâques, donc les églises sont particulièrement remplies. Par ailleurs, de nombreuses bougies brillent au pied des nombreuses statues de Jean-Paul II partout en Pologne et des films retraçant sa vie sont diffusés à la télévision publique.

La Pologne a changé depuis la mort de Jean-Paul II

Jean-Paul II avait une autorité qui manque cruellement à l’Eglise polonaise aujourd’hui. Durant son pontificat, personne n’osait critiquer l’Eglise en Pologne. Aujourd’hui, de plus en plus de voix s’élèvent contre elle. Un parti politique ouvertement anticlérical a même obtenu le troisième score aux dernières élections législatives en 2011. La conséquence, c’est qu’une partie de l’Eglise polonaise s’est radicalisée. Certains cardinaux veulent par exemple durcir la loi anti-avortement, interdire totalement la fécondation in vitro ou encore refuser la communion aux personnes divorcées. Des mesures drastiques qui ne passent auprès d’une grande partie de la société polonaise. A cela s’ajoutent des récents scandales de pédophilie au sein du clergé polonais. Le résultat est qu’en 2005, lors de la mort de Jean-Paul II, 80% des Polonais disaient avoir confiance dans l’Eglise et qu’aujourd’hui ils ne sont plus que 55%.

Moins de fidèles dans les églises

En dix ans, le nombre de pratiquants a légèrement baissé passant de 42 à 40%. Cela représente tout de même 15 millions de personnes à la messe tous les dimanches. Neuf Polonais sur dix se déclarent catholiques, donc, clairement, la Pologne reste l’un des bastions du catholicisme en Europe. Ce qui inquiète le clergé, c’est qu’il n’arrive plus à attirer les jeunes générations, là où Jean-Paul II était un champion. Il faut dire que le contexte géopolitique a changé. Au début du pontificat de Jean-Paul II, l’Eglise était considérée comme un rempart contre le communisme. Aujourd’hui, la Pologne fait partie de l’Union européenne. Les Polonais voyagent et l’influence des pays d’Europe de l’Ouest où la laïcité domine y est de plus en plus visible.

Rfi.fr par Damien Simonart, correspondant à Varsovie

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :