Un glissement de terrain fait plus de 60 morts en Colombie

Les opérations de recherches ont repris mardi dans un climat d’angoisse et de désolation à Salgar. Ce village du nord-ouest de la Colombie a été ravagé la veille par un glissement de terrain qui a fait plus de 60 morts.

Après les torrents de boue causés par le débordement d’une rivière, sous l’effet de fortes précipitations, les tractopelles continuent de déblayer les troncs d’arbres et autres décombres jonchant le sol, sous le regard inquiet de la population de cette région montagneuse et difficile d’accès.

Les riverains, qui ont passé une nuit blanche, redoutent une aggravation du bilan. Il s’établit désormais à 64 morts, 40 blessés et 542 sinistrés, selon le dernier rapport officiel.

« C’est horrible, on n’a pas de mots pour cela, on a l’impression de faire un cauchemar, l’ampleur du désastre est tellement effrayante », confie à l’AFP Nora Quinceno, encore sous le choc de la catastrophe. Elle a quasiment rayé de la carte un hameau entier dans cette localité de 18’000 habitants, située à environ 100 kilomètres de Medellin, dans le département d’Antioquia.

Pas de survivants
Après une interruption des recherches pendant la nuit, quelque 166 secouristes, équipés de chiens spécialisés et de matériel humanitaire, ont eu à l’aube une réunion rapide à l’église de Salgar. Ils se sont remis à la tâche dans des conditions difficiles, sous un soleil de plomb.

« La pluie est tombée toute la nuit, le niveau de la rivière est de nouveau monté et cela va énormément compliquer la récupération des victimes », a déclaré à l’AFP Alfredo Vergara, commandant des pompiers du secteur. L’espoir de secourir des survivants s’amenuise au fil des heures, admet-il.

Près de 400 membres des services d’urgence ont été dépêchés sur place afin d’apporter un soutien psychologique et d’évaluer les besoins matériels de la population dans cette zone dépourvue d’électricité et d’eau potable.

Calamité naturelle
Le président Juan Manuel Santos, qui a effectué un survol de la région la veille, a décrété le secteur en état de « calamité naturelle ». « Nous ne les oublierons pas », a affirmé le chef de l’Etat, qualifiant la situation de « dantesque », dans une intervention télévisée mardi.

Le gouvernement a déjà annoncé une indemnisation de 16 millions de pesos (environ 6080 francs suisses) pour chaque famille, ainsi que la prise en charge du loyer en attendant la reconstruction du logement.

Romandie.com

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :