Un lycéen menacé de mort après un journal spécial « Charlie Hebdo »

Un jeune Français, rédacteur en chef du journal de son lycée, est l’objet de menaces de mort répétées depuis la publication fin janvier d’un numéro spécial « Charlie Hebdo ». Plusieurs enseignants de son école ont observé un arrêt de travail jeudi en signe de soutien.

En réaction aux attentats de Paris, le jeune homme de 17 ans avait fait paraître le 22 janvier un numéro spécial de « La Mouette bâillonnée », le journal de son lycée à Saint-Maur-des-Fossés, dans la banlieue de Paris. Ce numéro, titré « Je suis Charlie », contenait des billets d’humeur, des poèmes, des dessins, mais aucune caricature de Mahomet.

Dès le lendemain, il découvre dans la boîte aux lettres de la publication une enveloppe contenant la Une du fameux numéro sur laquelle ont été agrafés une croix gammée, un cercueil et une lettre de menaces de mort.

Bien qu’il ait déposé plainte, les menaces de mort se sont poursuivies. Il en a reçu au total sept depuis fin janvier, dont deux comportant une ou plusieurs balles. La dernière, qui remonte à début mai, avait « un goût d’ultimatum », selon lui.

Lycée touché directement par les attaques
Louis, « très affecté psychologiquement », ne « dort que quelques heures par nuit », n’ose « plus sortir seul dans la rue » et se déplace avec « deux bombes lacrymogènes » en permanence sur lui. Chaque soir, il est raccompagné chez lui à la sortie des cours par le proviseur ou son adjointe.

L’établissement a été directement touché par les attaques de janvier puisqu’un élève a perdu son père dans l’attaque contre le siège de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, le correcteur Mustapha Ourrad, tandis que l’oncle d’une élève a été tué par Amédy Coulibaly dans un supermarché casher.

Le 7 janvier, les frères Kouachi ont assassiné 12 personnes au siège de « Charlie Hebdo » et dans leur fuite. Le 8, Amédy Coulibaly a abattu une policière municipale près de Paris, avant d’assassiner le lendemain quatre personnes dans un supermarché. Les trois hommes, qui agissaient au nom de l’islam le plus radical, ont été tués dans les assauts donnés par les forces de l’ordre.

Romandie.com

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :