Il exécute son beau-frère pour se venger de son épouse

Le procès d’un homme de 30 ans s’est ouvert lundi devant le tribunal criminel de Lausanne. En octobre 2012, il a exécuté son beau-frère de trois balles dans le dos et le torse, dans un garage de Chavannes-près-Renens (VD).

L’homme aurait agi pour se venger de son épouse, qui s’était réfugiée dans un foyer avec ses deux enfants après de nombreuses années de violences conjugales et voulait divorcer. Principalement accusé d’assassinat, il a demandé sans succès le huis clos et a refusé de s’exprimer durant l’audience.

Exécution dans un garage
Le 29 octobre 2012, en début d’après-midi, l’homme a repéré son beau-frère à proximité du box qu’il louait. Il s’est alors garé sur le trottoir, est sorti de son véhicule, s’est rendu dans le garage et lui a tiré dessus.

Selon l’acte d’accusation, l’acte a été soigneusement prémédité. Le meurtrier a repéré les lieux du crime, convaincu un compatriote de la Chaux-de-Fonds de l’héberger chez lui et organisé sa fuite en Roumanie avec sa maîtresse, une prostituée de 28 ans.

La victime, un agent de sécurité de 29 ans, est décédée très rapidement sur place des suites de ses blessures. Le meurtrier a été interpellé moins de trois jours plus tard avec sa maîtresse à la Chaux-de-Fonds.

La maîtresse, le frère du meurtrier et l’homme qui lui aurait vendu son arme comparaissent à ses côtés, en raison de l’assistance qu’ils lui ont fournie.

Climat de terreur
Le meurtrier est accusé de nombreuses autres infractions. Il aurait violemment frappé son épouse à de nombreuses reprises entre 2008 et 2012, et l’aurait contrainte à entretenir des relations sexuelles, parfois en présence de leurs enfants. Il aurait aussi régulièrement menacé de mort sa femme et ses enfants, les faisant vivre dans un véritable climat de terreur.

Les deux clans familiaux entretenant des relations très tendues, l’homme aurait eu peur de s’exprimer en raison d’éventuelles représailles après sa sortie de prison, selon son avocat, Maître Laurent Moreillon. Le tribunal a refusé de donner suite à sa demande de huis clos, qu’il a qualifiée de « simple caprice ».

En cours d’audience, le premier président Pierre Bruttin a ordonné que l’homme, qui était intervenu à plusieurs reprises « de manière déplacée » durant les débats, soit reconduit en cellule. L’audience se poursuivra durant toute la semaine.

Romandie.com

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “Il exécute son beau-frère pour se venger de son épouse”

  1. Bouesso Says:

    Terrible?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :