Ségo­lène Royal : sa vengeance le jour où elle a su pour François Hollande et Valé­rie Trier­wei­ler

Ségolène Royal vs Valé­rie Trier­wei­ler

Ségolène Royal vs Valé­rie Trier­wei­ler

Trahie, elle s’est vengée

François Hollande et les femmes, c’est une longue histoire un peu… compliquée.

Le chef de l’État a vécu plus de 30 ans avec Ségo­lène Royal avec qui il a eu quatre enfants.

Puis sa route a croisé en 2005 celle de Valé­rie Trier­wei­ler, jour­na­liste poli­tique à Paris Match. La suite, tout le monde la connaît. Le couple a vécu une liai­son adul­tère passion­née avant que François Hollande n’an­nonce offi­ciel­le­ment le soir du 17 juin 2007 qu’il se sépare de la mère de ses enfants.

Et si aujourd’­hui l’am­biance est au beau fixe entre les deux ex-compa­gnons – Ségo­lène Royal jouant même à la première dame pour filer un coup de main au président – à l’époque, elle l’avait eu très mauvaise en appre­nant son infor­tune.

C’est ce que nous apprend Ségo­lène Royal, la femme qui n’était pas un homme, le docu­men­taire que lui a consa­cré Gérard Miller, diffusé hier soir sur France 3.

Appre­nant, en avril 2005, la liai­son de son compa­gnon et ce, quelques mois à peine après le premier baiser échangé par Valé­rie Trier­wei­ler et François Hollande, Ségo­lène Royal a décidé de se venger d’une façon aussi subtile qu’im­pla­cable.

Elle annonce dans les pages de Paris Match, le maga­zine où travaille sa rivale, sa candi­da­ture surprise à l’élec­tion prési­den­tielle de 2007, coupant l’herbe sous le pied de François Hollande.

Le titre de l’ar­ticle : « Que le meilleur gagne ! » Et c’est en compa­gnie de la dernière de leurs enfants, Flora, que Ségo­lène Royal choi­sit de poser. « Comme si leurs enfants étaient d’abord les siens », analyse Gérard Miller.

 « Les péri­pé­ties de leur vie privée ont direc­te­ment condi­tionné sa candi­da­ture. Non seule­ment condi­tionné, mais je dirais même déclen­ché », estime pour sa part Alain Duha­mel, grand connais­seur du monde poli­tique qui a parti­cipé à ce docu­men­taire. Ou quand la petite histoire trans­forme la gran­de…

Voici.fr par Perrine Stenger

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Ségo­lène Royal : sa vengeance le jour où elle a su pour François Hollande et Valé­rie Trier­wei­ler”

  1. Bouesso Says:

    Guerre des femmes!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :