Congo: Discours de l’opposant Denis Sassou Nguesso lors du meeting URD-PCT au Boulevard des Armées le 29 novembre 1992

Guy Parfait Kolelas vs Denis Sassou NGuesso

Guy Parfait Kolelas et Denis Sassou NGuesso

« Nienh, nienh,

Dans un premier temps, je vais saluer la population de Brazzaville, elle a réussi ce grand rassemblement sous l’égide de l’Alliance URD-PCT. Pendant des longues années on s’est battu pour la paix, pour l’unité nationale et nous en avons donné les preuves.

Cependant, est vrai le fait que jamais, je ne pourrais accepter que la Constitution soit violée, et aujourd’hui, je dois dire solennellement à nos amis de l’URD qui sont, et nous l’avons testé, des hommes de parole et d’honneur, et que nous avons dit, nous avons dit que tant que nos partenaires maintiendront ces positions qui respectent les engagements pris, les intérêts des partis, les intérêts de notre peuple, la défense de la démocratie et des libertés, nous resterons fermes sur ces positions, et j’ai dit tout à l’heure d’entrée de jeu, que nous avons ainsi réalisé, et vous le voyez, le véritable socle de l’unité nationale et de la paix.

J’insiste pour dire que lorsque la Constitution est violée, les démocrates ne doivent pas l’accepter. Jamais, jamais, jamais nous n’accepterons qu’un gouvernement censuré organise les élections dans un pays et nous prenons l’opinion internationale à témoin.

« https://www.facebook.com/OriceCongo/videos/867829259950425/« 

Jamais, jamais nous n’accepterons que soient organisées des élections hors la loi. Là aussi, nous prenons l’opinion internationale à témoin.

Je crois, je crois que tous les responsables de ce pays doivent penser aux intérêts de ce peuple, à la paix et à l’unité nationale. Partout ailleurs en Afrique, où les dirigeants se sont permis le mépris de toutes ces questions, ces dirigeants ont plongé leur peuple dans les drames que nous connaissons.

J’appelle, je lance un appel à tous les dirigeants de ce pays, au Président de la République pour que la paix et l’unité nationale ne soient pas mis en danger.

J’appelle, je lance un appel au Président de la République pour que nous sauvions la Constitution, pour que nous sauvions la démocratie et pour que nous sauvions la paix. »

Source: Congonewsbzv.fr et Congomfoa.com

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :