Le sein rongé

Rongé est mon sein du destin

Comme une feuille de chou du matin

Par la verrue affamée sans pitié

Dévorant ma belle chair à moitié

Attaqué par les dents du cancer

Qui me délecte comme un dessert

Peu à peu mon pauvre sein disparaît

Comme une montagne vidée désormais

Chaque instant mon regard sur ma poitrine

Découvre la surface aplatie de ma vitrine

Comme cette papaye mûre des champs

Dévorée par une colonie d’oiseaux migrants

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :