Congo: Lettre d’un militant du MCDDI appelant au rassemblement autour de Guy Brice Parfait Kolelas

 


Cher(e) militant du MCDDI,

Il est temps de se parler. Calmement, sereinement. Je m’adresse à vous en tant que militant du Mouvement Congolais pour la Démocratie et le Développement Intégral (MCDDI).

Par cette lettre, je ne me place pas au-dessus de quiconque, ni en-dessous. Nous devons être, tous ensemble, guidés par le rassemblement. Le Changement ou Non de la Constitution du 20 janvier 2002 divise le peuple Congolais, c’est normal en démocratie ; mais notre parti, le MCDDI traverse des moments difficiles pour avoir dit NON au changement de la Constitution lors de son Congrès National Extraordinaire au Palais du Congrès du 3 au 4 avril 2015.

Qui pouvait prophétiser, que l’on atteindrait de tels sommets de profondeur ? Personne.
Nous avons unanimement dit NON au Changement de la Constitution et OUI à la candidature de notre Secrétaire Général, Guy Brice Parfait KOLELAS à la prochaine élection présidentielle.

Chers congressistes, nous avons commis là, un crime de lèse-majesté parce qu’il ne fallait pas dire NON à la toute-puissance du Parti Congolais du Travail (PCT) et au Président de l’Alliance MCDDI-PCT. Pour nous punir, des responsables pas des moindres ont reçu la mission de diviser, d’affaiblir notre grand parti. Le parti du défenseur infatigable de la démocratie Feu le Président Bernard Bakana KOLELAS. Cet homme a donné sa vie pour que le multipartisme, la démocratie et la foi religieuse soient au cœur de notre quotidien, nous les Congolais.

Ne donnons pas à cette persécution la chance de prospérer en jouant encore la carte de la désunion dans la scission ou en s’amusant à savoir qui est plus koleliste que l’autre. Ce serait un revers encore plus douloureux. Et une honte pour celles et ceux qui nous ont fait confiance en nous laissant cet héritage.

C’est avec tristesse que des responsables du MCDDI, comme KOLELAS Landry, MALONGA Philibert et KOLELAS Théodorine écrivent de leurs propres mains, le septembre noir du MCDDI. En acceptant du PCT, la mission de diviser le MCDDI, ils ont enlevé cette idée qu’en matière de division, le MCDDI n’était plus « l’exception qui confirme la règle ».

A la lecture des statuts et règlement intérieur du MCDDI, la Convention Nationale est convoquée par le Secrétaire Général du MCDDI ou à la demande des 2 /3 des membres du Comité National. Donc, les 2 /3 des membres du Comité National demandent au Secrétaire Général du MCDDI et ce dernier est dans l’obligation de convoquer et d’organiser la Convention Nationale. Aucune demande de Convention Nationale n’a été adressée au Secrétaire Générale du MCDDI. Mieux, encore un Congrès National est prévu du 19 au 20 décembre 2015. Que cache donc les organisateurs de cette Convention du 25 septembre 2015. Nous avons un devoir de vérité aux militants du MCDDI.

La Convention Nationale de KINKALA avait permis d’élire le frère Parfait KOLELAS, Secrétaire Général du MCDDI. Et, ce dernier conformément aux statuts et règlement intérieur du MCDDI modifiés lors de cette convention nomme son bureau exécutif national (BEN) qu’il peut modifier en cas de force majeur sans obligation d’attendre une autre Convention National d’après les statuts modifiés (article 62 « le bureau exécutif national est ordinairement mis en place au sein et en plénière du Comité National par le secrétaire Général du MCDDI en raison du fait qu’il est seul responsable devant le congrès national de la gestion du parti pendant son mandat de cinq ans . Le Secrétaire Général peut, en cas de force majeure, modifier la composition du Bureau exécutif national conformément aux dispositions y relatives fixées dans le Règlement intérieur du parti »).

Quelle violation des textes du MCDDI est coupable le Secrétaire Général, Parfait KOLELAS ?

Cher frère militant, les congressistes ont donné quitus au Secrétaire Général du MCDDI de créer une plateforme des démocrates congolais et d’ouvrir les alliances avec d’autres partis politiques tout en préservant notre accord avec l’allié principal, le PCT.

En quoi, être membre de l’Initiative des Démocrates Congolais (IDC) est-il en violation des textes du MCDDI ?

Je rappelle que le Ministre Bernard TCHIBANBELELA a rappelé en plénière du Congrès du MCDDI (Vidéo à l’appui) que le « PCT n’a jamais respecté les accords et ces gens ne respectent jamais les accords ». Roland MALONGA (vidéo à l’appui) a aussi bien rappelé en plénière du Congrès du MCDDI que « le Changement de la Constitution viole la Constitution et même les Statuts du MCDDI ».

Nous avons le devoir de vérité à nos militants. Pourquoi, nous prenons le chemin de la division.
La plupart des organisateurs de la Convention Nationale du 25 septembre étant suspendus du MCDDI avec déchéance de fonction ne pouvaient plus engager le MCDDI. Donc, un Nouveau parti est né ce 25 septembre 2015 avec à la tête KOLELAS Landry, Président et Bernard TCHIBANBELELA, un PCTiste pure, infiltré au MCDDI bombardé Secrétaire Général du Nouveau parti qui peine à trouver un Nom et un logo.

J’invite le Ministre de l’intérieur à faire respecter la loi sur les partis politiques en demandant à ce Nouveau parti de se conformer aux lois de la République. Il y’a une jurisprudence Mampouya qui existe, faisons preuve de responsabilité.

Au MCDDI, nous avons consacré le titre « Président » a feu Bernard BAKANA KOLELAS, pour service rendu au Peuple Congolais et à notre parti, le MCDDI conduit par son Secrétaire Général , Guy Brice Parfait KOLELAS.

Comment peut-on espérer remobiliser nos électeurs, comment peut-on leur rendre la confiance accordée en affichant le triste spectacle de la division ?

Comment peut-on espérer réunir les Congolais si l’on n’arrive pas à se réunir nous-mêmes à cause des « Nguiris » ?

Ne jetons pas de l’huile sur le feu quand la maison brûle ! Trop, c’est trop. Je le dis clairement, au MCDDI nous sommes tous collectivement responsable de la situation actuelle. Maintenant, nous devons tous faire des efforts et ne plus nous tourner vers le passé mais regarder l’avenir sur des bases solides.

Cette base, ce sont nos élus et nos militants tous réunies autour du Secrétaire Général Parfait KOLELAS. On peut ne pas être d’accord sur tout, heureusement d’ailleurs c’est la démocratie, mais on peut se battre sainement et intelligemment à l’intérieur de cette base pour défendre au mieux nos citoyens. L’essence du MCDDI, c’est le pluralisme et la confrontation des idées. Cessons les jeux obscurantistes et individualistes.

Je refuse que le MCDDI soit synonyme de coups bas et de manipulations. Nous ne devons pas décevoir les militants du MCDDI. Rassemblons-nous pour avancer derrière le Secrétaire Général Parfait KOLELAS. Ne parasitons pas notre action, ne laissons pas les moralistes de dernière heure, les donneurs de leçons nous laisser un Parti en ruine, c’est ce qu’ils cherchent (PCT), être seuls au milieu de plus rien.

Le message doit être clair : le MCDDI rassemblé est la meilleure arme pour l’alternance au Congo. Une coalition pour l’alternative est la meilleure réponse au PCT.

Nous sommes au début d’un nouvel espoir. Le PCT n’est pas une fatalité, et l’heure de la remobilisation a sonné. Ensemble, avec l’IDC et le FROCAD, travaillons pour une alternative au Congo.
Cette lettre est un appel à la remobilisation, à la conscience, à vous toutes et tous qui croyez encore au MCDDI, comme j’y crois.

zenga-mambu.com par Anicet MATOKO Militant du MCDDI

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :