Céline Dion, ses derniers jours avec René

Zoom sur la vie au jour le jour de Céline, alors que son mari vit, lui, ses derniers.

Zoom sur la vie au jour le jour de Céline, alors que son mari vit, lui, ses derniers.

La star et son époux s’interdisent de pleurer

Long­temps, elle s’est imagi­née faible. Aujourd’­hui, elle se découvre forte. C’est étrange comme parfois la vie dans ce qu’elle a de plus tragique vous permet de vous décou­vrir vrai­ment. A 47 ans, Céline Dion se révèle coura­geuse et indé­pen­dante. Elle ne se laisse plus aller à des états d’âme sans fin. Elle sait qu’il lui reste très peu de temps pour profi­ter de son homme. Les jours de René sont comp­tés. Alors tout son temps libre ou pas lui est destiné, même sur scène elle lui adresse des mots tendres. Un système de camé­ras leur permet d’être relier l’un à l’autre en perma­nence. Il la suit sur scène allongé dans sa chambre, elle lui parle entre deux inter­pré­ta­tions. Elle entend son souffle, il écoute sa respi­ra­tion… Connec­tés pour toujours telles deux âmes sœurs comme on n’en croise que dans les romans ou chan­sons d’amour. Tous les jours désor­mais,  avant de monter sur la scène du Caesar Palace de Las Vegas, elle passe des heures à écrire dans un cahier les dernières volon­tés de son époux. Elle rédige fébrile et appliquée, comme si sa main et son cerveau étaient guidés par la voix de son époux.

Leur compli­cité est totale. Ils se doutent que la mort rôde et qu’elle va gagner bien­tôt. Alors il faut faire vite et consi­gner tous les désirs de René, penser à tout, se souve­nir des bons et mauvais moments, prépa­rer aussi l’après, la vie sans René. Et noter encore et toujours. L’écri­ture fina­le­ment pour Céline est la meilleure des théra­pies, une façon d’ac­cep­ter l’inac­cep­table : la mort de l’aimé. Ils passent des heures enfer­més dans leur chambre, allon­gés l’un contre l’autre dans ce lit immense qui avait l’ha­bi­tude de rece­voir leurs fils le matin. Céline en survê­te­ment, sans maquillage, au natu­rel, René en pyjama, amai­gri et fati­gué. Elle le berce, le caresse, il la conseille encore, tentant de rassem­bler toutes ses forces pour la rassu­rer. Ils s’in­ter­disent de se lamen­ter, de pleu­rer. Ces deux grands croyants gardent l’es­poir de se retrou­ver un jour ailleurs… Ils se sont créés un cocon, une bulle où rares sont les personnes tolé­rées. Seule l’équipe médi­cale est accep­tée ainsi que leurs enfants et la famille. Céline veut du calme autour de son homme, du silence aussi. Il est épuisé par les trai­te­ments et ne parle presque plus. Elle le nour­rit grâce à une sonde, ne lais­sant à personne le soin de le faire.  Infa­ti­gable, elle se tient aux côtés des méde­cins, kiné­si­thé­ra­peutes. Elle ques­tionne, veut comprendre, s’in­ter­di­sant de pleu­rer.  Elle veut tout savoir, tout comprendre. Elle laisse sa mère et ses sœurs gérer l’in­ten­dance du quoti­dien et à son nouveau mana­ger le soin de gérer sa carrière. Elle a promis à René des jours heureux, elle s’y tient: ses derniers le seront.

Gala.fr par Katia Alibert

 

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :