Qui a peur de Miss Canada en Chine ?

—Miss World Canada Anastasia Lin. (Photo Reuters/Chris Helgren)

—Miss World Canada Anastasia Lin. (Photo Reuters/Chris Helgren)

Anastasia Lin, « Miss World Canada » 2015, accuse la Chine de l’empêcher de participer à la finale du concours Miss Monde qui doit se tenir dans la cité balnéaire de Sanya (extrême sud de la Chine) le 19 décembre. La candidate assure qu’au contraire des autres concurrentes, elle n’a toujours pas reçu d’invitation officielle pour l’événement, ce qui l’empêche d’entreprendre une demande de visa.

La jeune femme de 25 ans qui est née en Chine et vit au Canada a expliqué cette semaine à Reuters que ce retard était sans doute lié à son engagement de longue date en faveur des droits de l’homme. Membre du mouvement spirituel Falun Gong, interdit par Pékin, Anastasia Lin s’est exprimée à plusieurs reprises sur les persécutions dont sont victimes ses coreligionnaires en Chine. En juillet, elle a été auditionnée par une commission du Congrès américain, où elle a déclaré parler au nom de « ceux qui sont battus, brûlés et électrocutés pour leurs croyances ».

SA FAMILLE MENACÉE

Selon la jeune Miss, qui a déménagé avec sa mère au Canada à l’âge de 13 ans, au lendemain de son élection, son père qui vit toujours en Chine a été approché par un agent de sécurité. A la suite de cette « prise de contact », elle a reçu un SMS de sa part : « Tu dois arrêter ta campagne pour les droits de l’homme, sinon notre famille va être menacée. » Il a cessé de répondre à ses coups de téléphone, ce qui n’a pas ébranlé sa détermination.

« Je ne veux pas mettre ma famille en danger, mais c’est précisément pour eux que je dois continuer à faire ce que je fais. Sinon, tout ce que j’ai déjà fait aura été vain. »

Une longue enquête publiée sur le site américain The Daily Beast, rapporte aussi que Pékin a tenté d’effacer sa présence sur le Web chinois. Anastasia Lin assure que tous les articles relatifs à sa victoire en mai ont été censurés. Pour l’heure, les autorités chinoises n’ont pas justifié officiellement le fait que Lin n’ait pas reçu d’invitation.

Un rapport de l’ONG Amnesty International publié le 11 novembre a récemment souligné l’usage répandu de la torture à l’encontre des membres du mouvement Falun Gong, interdit en Chine depuis 1999. L’organisation estime que 500 000 de ses adeptes pratiquants sont actuellement en détention et que 4 000 sont morts à la suite de torture.

Lemonde.fr

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Qui a peur de Miss Canada en Chine ?”

  1. Bouesso Says:

    Courage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :