Décès de Yossi Sarid, figure de proue de la gauche israélienne

Jérusalem – L’ancien ministre et député Yossi Sarid, figure de proue de la gauche israélienne, connu pour ses déclarations incisives sur le conflit israélo-palestinien, est décédé vendredi soir à l’âge de 75 ans.

Yossi Sarid avait pris sa retraite en 2006 après une carrière politique de plus de trente ans, marquée entre autres, par sa présidence du parti de gauche Meretz, de 1996 à 2003.

Bien que nous ayons été en désaccord sur de nombreux sujets j’admirais sa fidélité à ses convictions, ses connaissances étendues et son usage impeccable de l’hébreu, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en lui rendant hommage.

On se souviendra aussi de lui comme d’un député de premier plan, membre pendant de nombreuses années de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, et d’un ministre de l’Education qui a cherché à faire progresser le système éducatif, a ajouté M. Netanyahu, chef de file du Likoud, le grand parti de la droite en Israël, cité dans un communiqué.

Avec la mort de Yossi Sarid, s’est éteinte une des voix importantes, originales et tranchantes de l’arène parlementaire et publique en Israël, a de son côté écrit le chef de l’opposition israélienne, le travailliste Isaac Herzog sur sa page Facebook.

Yossi Sarid, député, ministre de l’Education, écrivain et poète a laissé une marque profonde sur le système éducatif et le pays entier, a-t-il ajouté.

Yossi Sarid a plaidé, d’abord comme homme politique, puis à la fin de sa vie comme chroniqueur, notamment dans le quotidien de gauche Haaretz, pour la fin de l’occupation israélienne en Cisjordanie et la création d’un Etat palestinien.

Les privilèges accordés aux ultra-orthodoxes – subventions généreuses de l’Etat aux écoles religieuses et exemption du service militaire – étaient aussi un de ses chevaux de bataille.

J’ai participé au passage de dizaine de lois, peut-être de centaines. Mais ma gloire ne réside pas dans mon travail législatif (…) Je me suis fait un nom dans les différents postes que j’ai occupés comme quelqu’un qui est déterminé à aller contre le vent, lorsque le vent est mauvais (…), avait-il déclaré en 2014 dans une interview citée par Haaretz.

Né en 1940 en Palestine sous mandat britannique, Yossi Sarid avait commencé une carrière de journaliste à la radio de l’armée avant d’entrer en politique au début des années 1970.

Romandie.com avec(©AFP / 05 décembre 2015 18h48)

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :