Burkina : des organisations de la société civile déçues du traitement de l’affaire Zongo

 

 

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) et le Collectif des organisations démocratiques des masses et des partis politiques (CODMPP) ont adressé au Premier ministre burkinabè, Yacouba Isaac Zida, une lettre ouverte dans laquelle ils se disent déçus de la manière dont la transition a traité le dossier du journaliste Norbert Zongo, assassiné en 1998 avec trois de ses compagnons.
Dans cette lettre dont APA a reçu copie jeudi, les deux OSC soulignent que ‘’ce 13 décembre 2015 encore, les militantes et militants du CODMPP et de la CCVC se retrouveront pour dénoncer l’inaction du gouvernement qui, sur le dossier Norbert Zongo, n’a guère fait mieux, quant au fond, que les gouvernements successifs de Blaise Compaoré ».

La lettre ouverte qui porte la signature du président de la CCVC, Chrysogone Zougmoré, précise qu’à quelques semaines de la fin de la période de la transition, la persistance de l’impunité, notamment dans l’affaire Norbert Zongo, constitue ainsi un échec du Gouvernement.

‘’En vous réitérant notre profonde déception sur le sort que votre gouvernement a réservé au dossier Norbert Zongo, nous vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre considération et surtout de notre détermination à poursuivre le noble combat pour la vérité et la justice dans l’affaire Norbert Zongo et pour toutes les autres victimes de crimes impunis dans notre pays », notent les auteurs de la lettre.

Lors de la célébration du 16e anniversaire, le 13 décembre 2014, l’actuel chef de gouvernement, Yacouba Isaac Zida, alors nouvellement nommé, avait promis de s’investir pour que le dossier avance.

‘’Une année après vos déclarations et alors que la Transition tire vers sa fin, le constat est bien triste et amer. Bien que rouvert, le traitement du dossier Norbert Zongo n’a pratiquement pas évolué, malgré vos multiples engagements, de sorte que les assassins de +votre+ camarade courent toujours », regrette M. Zougmoré.

Dimanche 13 décembre 2015 et ce pour la dix-septième année consécutive, les citoyens burkinabè commémoreront, sur l’ensemble du territoire national et au-delà des frontières du pays, l’anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses trois compagnons d’infortune.

Ils sont morts calcinés dans le véhicule qui les transportait à Sapouy, localité située à environ 100 Km au sud de Ouagadougou.

Depuis lors, le dossier en justice n’a pas évolué. Le seul inculpé a bénéficié, en 2007, d’un non-lieu.

Apanews.net

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :