France: Fleur Pelle­rin se lâche

fleur-pellerin

L’an­cienne ministre s’amuse sur Twit­ter

Depuis son évic­tion sans ména­ge­ment jeudi, Fleur Pelle­rin a retrouvé une certaine liberté de parole dont elle profite allè­gre­ment. Sur Twit­ter, elle ironise, elle répond, elle tacle.

Les mauvaises langues imagi­naient que Fleur Pelle­rin, main­te­nant qu’elle a du temps libre, allait se préci­pi­ter sur tous les livres qu’elle n’a pas eu le temps de lire pendant qu’elle était au minis­tère de la Culture, surtout ceux de Patrick Modiano. En fait, c’est surtout son smart­phone qu’elle ne semble plus lâcher, en témoigne sa time­line Twit­ter depuis son départ de la rue de Valois jeudi.

Fleur Pelle­rin s’en est tout d’abord pris au Grand Jour­nal et à la séquence que Cyril Heldin lui a consa­crée jeudi soir. Le chro­niqueur se moquait ouver­te­ment d’elle en lui disant «bonjour madame la ministre ou peut-être au revoir», ajou­tant, plus loin, alors qu’elle ne semblait pas dispo­ser à lui répondre: «Oh je vous dérange. Vous n’avez pas envie de me parler. On peut se parler en atten­dant votre voiture. Vous avez l’air perdu comme si vous aviez été rema­niée. Bon vous voulez que je vous foute la paix».Un passage ni infor­ma­tif, ni drôle qui n’a bien évidem­ment pas plu à la prin­ci­pale inté­res­sée. Sur Twit­ter, Fleur Pelle­rin a en effet adressé au Grand Jour­nal: «Merci pour votre infi­nie déli­ca­tesse. Cette séquence était un indis­pen­sable et édifiant décryp­tage de l’ac­tua­lité».

Après avoir remer­cié tous ceux qui l’ont soute­nue depuis son évic­tion sans ména­ge­ment du minis­tère de la Culture, et cité du Shakes­peare pour illus­trer son état d’es­prit («Imagine que tout ce que ton âme chérit se trouve là où tu vas, et non là d’où tu viens»), Fleur Pelle­rin s’est ensuite montrée plus ironique et mordante. «J’ai dansé un petit rock sur cette chan­son à une soirée hier, je la dédie à mon équipe et à vous tous» a-t-elle écrit, parta­geant une vidéo de la chan­son Respect d’Are­tha Frank­lin. Puis devant le déluge de réac­tions suscité par son message, Fleur Pelle­rin a enchaîné. «Les amis ! Arrê­tez de voir des messages subli­mi­naux partout! J’ai aussi dansé sur celle-là» a-t-elle écrit dans un post accom­pa­gné de la vidéo de I will survive de Gloria Gaynor. «Et… euh… je sors!» a-t-elle ajouté. Une séquence musi­cale conclue avec le superbe I love you de WodKid que Fleur Pelle­rin dit adorer.

L’an­cienne ministre de la Culture s’est égale­ment amusée de l’in­for­ma­tion selon laquelle elle se serait évanouie en appre­nant la nouvelle de son limo­geage. A un follo­wer qui lui demande si c’est vrai, Fleur Pelle­rin lui répond avec ironie: «Bien sûr ! on m’a admi­nis­tré des sels puis j’ai été évacuée par héli­co­ptère à la Pitié où je suis restée dans le coma pendant 24 heures». Plutôt habi­tuée à rece­voir des coups, et les encais­ser, lorsqu’elle était en exer­cice, Fleur Pelle­rin peut désor­mais se défendre. Et rappe­ler que même les plus belles fleurs peuvent avoir des épines.

 

Gala.fr par Jean-Christian Hay

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :