États-Unis: Le docteur Love-Robinson avait 18 ans, et n’était pas vraiment médecin

Malachi Love-Robinson pratiquait la médecine dans un cabinet au troisième étage d’un mall quelconque à West Palm Beach, en Floride. Il avait l’attirail, blouse blanche et stéthoscope, et l’assurance d’un praticien bien plus âgé. Son visage juvénile trahissait son âge. Il n’avait pas les 25 ans écrits sur sa carte de visite, seulement 18. Et selon les autorités de l’Etat, il n’était pas non plus médecin.

Le docteur, après la consultation - Palm Beach County Sheriff's Office via AP

Une policière se faisant passer pour une patiente a arrêté le jeune médecin en début de semaine, après une consultation undercover pour mal de gorge. Selon les bureaux du shérif de Palm Beach County, Malachi Love-Robinson lui aurait dit qu’elle souffrait d’allergies et prescrit des médicaments en vente libre. C’était visiblement assez pour appeler les renforts qui attendaient dehors pour le coffrer.

Naturothérapie et malentendu

Le jeune homme est accusé de pratiquer la médecine sans autorisation, un crime de troisième catégorie dont la peine peut quand même aller jusqu’à cinq ans de prison. Il plaide le malentendu. Il n’a jamais pratiqué la médecine traditionnelle, il était spécialisé dans la naturothérapie, la médecine holistique et homéopathique basé « sur les pouvoirs guérisseurs de la nature ».

Il assure d’ailleurs posséder une « licence de naturothérapie ». Les services de santé de Floride ont fait savoir que ce type de licence n’était pas valable dans l’Etat. « Je n’ai jamais prétendu être un docteur », a assuré Love-Robinson devant les médias locaux qu’il avait convoqués après être sortie de prison sous caution. Pourquoi, alors, la mention « docteur » figure-t-elle sur sa carte de visite ? Il dit être diplômé « d’une université catholique privée de Californie », dont il a suivi le cursus « en ligne », rapporte le Palm Beach Post. Mais il évite d’en donner le nom.

Devant la presse, Malachi Love-Robinson se présentera comme un passionné, qui œuvre pour le bien de sa communauté. Il racontera sa jeunesse passée dans les hôpitaux après avoir été diagnostiqué d’un lupus, grave maladie auto-immune. Il racontera que la médecine traditionnelle n’avait rien pu pour lui, et que l’approche holistique l’avait sauvé.

Il balaiera rapidement des accusations nettement plus glauques à son encontre : qu’il aurait vendu pour 3 500 dollars de vitamines à une femme de 86 ans qui l’avait contacté en ligne, après lui avoir dit qu’elle souffrait d’arthrite. Il lui aurait aussi volé des chèques pour un montant de 2 800 dollars. La ligne de défense du malentendu laisse la place à celle de l’acharnement.

« Vous voulez me dire qu’ouvrir son cabinet à l’âge de 18 ans et étudier les médecines alternatives est de la fraude ? Ce n’est pas le cas […] Personne ne croit qu’un jeune homme peut réussir à faire ça. Surtout, personne ne pense qu’un jeune homme noir peut réussir à faire ça. »

« Massages thérapeutiques »

"Docteur Doogie", série américaine diffusée en France au début des années 1990, mettait en scène un ado surdoué diplômé de médecine à l'âge de 14 ans. Une inspiration pour Malachi Love-Robinson ?

Ce que Malachi Love-Robinson a omis de préciser, et que la presse a rapidement ajouté au dossier, est que ce n’est pas la première fois qu’il se fait passer pour un médecin. Il avait été arrêté en octobre pour s’être fait passer pour un médecin pendant trois semaines dans un centre de désintoxication à Boynton Beach, selon les services de l’Etat.

Puis il a été mis en garde contre sa pratique de « massages thérapeutiques » sauvages sur une plage du même coin. En janvier, il avait été chassé de l’hôpital de St. Mary’s alors qu’il déambulait dans les couloirs, blouson blanc et stéthoscope autour du cou.

Assez d’éléments pour en faire un mythomane récidiviste, même si assez inoffensif, aux yeux de la loi. Un de ses associés, incrédule sur le fait qu’il soit mineur et pas vraiment docteur, le qualifie « d’extrêmement intelligent et articulé ». Son grand-père, qui ne savait pas vraiment ce qu’il faisait, se lance dans une tentative pour le disculper. « Au moins il n’est pas dehors à vendre de la drogue, il n’essaie pas de voler », dit-il au Sun-Sentinel, faisant abstraction de la plainte en cours contre son petit-fils.

« Il essaie de faire quelque chose de constructif, et s’il a fait quelque chose et que les papiers n’étaient pas en règle… Il peut se précipiter parfois, et il a peut-être trop voulu en faire. Mais c’est parti de bonnes intentions ».

Lemonde.fr

Étiquettes : ,

Une Réponse to “États-Unis: Le docteur Love-Robinson avait 18 ans, et n’était pas vraiment médecin”

  1. Bouesso Says:

    A chacun sa ruse professionnelle!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :