Le président djiboutien élu pour un quatrième mandat

Le président de Djibouti Ismaël Omar Guelleh, au pouvoir depuis 1999, a été réélu vendredi pour un mandat de cinq ans au premier tour de l’élection présidentielle, a annoncé le Premier ministre djiboutien. Le scrutin avait été boycotté par une partie de l’opposition.

« D’après nos projections, nous pouvons dire que le candidat de l’UMP (union pour la majorité présidentielle) a été élu dès le premier tour », a déclaré en direct à la télévision nationale le Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed. Ismaël Omar Guelleh a été réélu avec 86,7% des voix, selon des résultats communiqués samedi par le ministre de l’Intérieur Hassan Omar Mohamed.

« Le peuple djiboutien a décidé de me confier à nouveau la plus haute charge de l’Etat. J’ai compris son espérance et je vais me remettre au travail dès demain pour prendre à bras-le-corps les défis que nous posent le chômage et le mal-logement », a déclaré le président réélu dans une allocution diffusée à la télévision.

« Cette victoire sans appel est la vôtre. C’est celle de la jeunesse. C’est d’un peuple libre, d’une nation sereine, forte de ses valeurs, enracinée dans son histoire et sa culture », a-t-il ajouté.

M. Guelleh, 68 ans, faisait face à cinq candidats. Le principal candidat d’opposition, Omar Elmi Khaireh, est arrivé en deuxième position avec seulement 7,3% des voix.

Constitution modifiée
M. Guelleh a été réélu pour un quatrième mandat consécutif après avoir fait modifier la constitution en 2010, pour en supprimer toute limitation.

Ses opposants, qui avaient réussi à se rassembler pour les élections législatives de 2013 sous la bannière de l’union pour le salut national (USN), se présentaient cette fois divisés. Une partie d’entre eux, dénonçant « une mascarade électorale », avait appelé au boycott.

Deux présidents seulement
Djibouti, ancienne colonie française où plusieurs grandes puissances (Etats-Unis, France, Japon et bientôt la Chine) disposent de bases militaires pour profiter de son positionnement stratégique entre l’océan Indien et le canal de Suez, n’a connu que deux présidents depuis son indépendance en 1977.

Ismaël Omar Guelleh a succédé en 1999 à Hassan Gouled Aptidon, père de l’indépendance de Djibouti, après avoir été pendant 22 ans son chef de cabinet. Le taux de chômage du pays avoisine les 60%, et 79,4% des Djiboutiens vivent en dessous du seuil de pauvreté relative.

Romandie.com

Étiquettes : , ,

3 Réponses to “Le président djiboutien élu pour un quatrième mandat”

  1. La revue de Claire Says:

    Vive la dictature

    • Bouesso Says:

      Elle fait partie de la honte pour l’Afrique surtout que ces pays sont membres de l’Union africaine et de l’ONU qui n’ont pas de pouvoir pour y mettre fin aux multiples violations de la constitution.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :