Congo: Visite imminente de la Maison d’arrêt de Brazzaville

Les diplomates étrangers, les organismes nationaux et internationaux des Droits de l’homme sur le point de rencontrer les prisonniers politiques

Les diplomates en poste à Brazzaville, les organismes nationaux et internationaux des Droits de l’Homme ont émis le souhait de visiter les prisonniers politiques qui se trouvent actuellement à la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville, à proximité du Palais de justice.

Depuis quelques jours, des organismes internationaux en charge des droits de l’homme avec leurs confrères nationaux assisté des diplomates en poste à Brazzaville, ont, semble t-il, obtenu du gouvernement congolais la visite des prisons du Congo.

Dans un état pléthorique, la Maison d’arrêt de Brazzaville fait office de vieille garde, de rempart honteux de notre justice. Pour éviter d’être témoins du constat malheureux et fâcheux d’une proximité inconcevable des prisonniers durant cette visite, le pouvoir de Brazzaville veut procéder dès ce soir de disperser en plusieurs postes de détention les prisonniers politiques afin de distraire ces visiteurs, en mission de prospection.

Le prisonniers politiques qui croupissent sans jugement à la maison d’arrêt de Brazzaville sont : Paulin Makaya, Jean Ngouabi, Anatole Limbongo Ngoka, Jacques Banagadzala, Raymond Eboga, Christine Moyen, Geoffroy Danghat, Serge Matsouele, Jean de Dieu Kiakouama, Yvon Sendet, Martin Madebana, Jean-Claude Sita, Narcisse Mazouta, Colonel Marcel Mpika, Marion Michel Madzimba Ehouango, Anthyme Bahimina, Patrice Legani, Bruno Ngouabi et tout récemment Joseph Kitsadi, arrêté à Kinkala, conduit par hélicoptère et transféré dans ce lieu de triste souvenir.

Or selon certaine source, une opération discrète va être menée pour distraire les diplomates consistant à déplacer les 3/4 des prisonniers politiques. Ce beau monde sera transféré nuitamment pour échapper à la visite des diplomates et des organismes internationaux des Droits de l’Homme, certains seront placés dans les commissariats d’autres seront transférés la nuit à la maison d’arrêt de Ouesso.

Aux diplomates, organismes nationaux et internationaux d’être exigeants avec Mr 8%

Les ambassadeurs, les responsables des chancelleries étrangères, les organismes nationaux et internationaux des Droits de l’Homme veulent former une délégation pour visiter la maison d’arrêt de Brazzaville, en vue de confronter le régime illégal de Brazzaville, afin de connaître le nombre exact des prisonniers politiques au Congo Brazzaville, dont le chiffre est occulté et méconnu, au regard de nombreuses arrestations intempestives et sauvages.

Or certains prisonniers politiques sont des prisons extrajudiciaires du genre DGST et d’autres sont portés disparus.

Informé de la démarche, le pouvoir aux abois de Brazzaville, persona non grata dans certaines missions et réunions internationales – en mal de confiance et de reconnaissance – veut déplacer les prisonniers qui s’y trouvent.

Cette démarche de la visite des diplomates devrait également s’étendre aux leaders de l’opposition qui sont encerclés: Jean-Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa.

Avec Brazzanews.fr

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “Congo: Visite imminente de la Maison d’arrêt de Brazzaville”

  1. Bouesso Says:

    Que le véritable nombre soit connu et les prisonniers soient vus!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :