Canada: l’ex-Premier ministre Harper quitte la politique pour les affaires

Ottawa – L’ancien Premier ministre conservateur Stephen Harper, chassé du pouvoir en octobre dernier après une décennie à la tête du Canada, a quitté vendredi la vie politique pour se lancer dans les affaires.

M. Harper, 57 ans, marié et père de deux enfants, a annoncé sa démission du poste de député de Calgary (ouest) qu’il occupait depuis 18 ans dans une déclaration diffusée sur YouTube et par communiqué.

Je quitte la vie politique fier de ce que notre équipe a accompli, a déclaré cet homme froid au regard bleu arctique.

Economiste de formation, né à Toronto, M. Harper va désormais proposer ses services de consultant aux entreprises souhaitant se développer à l’étranger, via une entreprise créée en décembre dernier à Ottawa, Harper & Associates Consulting Inc.

M. Harper est président du conseil d’administration et directeur-général et a formé une équipe d’experts dans la politique, la communication et les affaires, a indiqué à l’AFP sa porte-parole, Anna Tomala.

La société va travailler dans la technologie, la finance, l’énergie, les infrastructures et l’industrie, entre autres, aux Etats-Unis, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie, a-t-elle précisé.

Chassé du pouvoir en octobre dernier par les libéraux de Justin Trudeau, M. Harper avait immédiatement démissionné de son poste de chef du parti conservateur.

La députée d’Edmonton (ouest) Rona Ambrose, 46 ans, assure depuis l’intérim jusqu’à l’élection d’un successeur, prévue en mai 2017.

– Défenseur des sables bitumineux –

Pendant ses années en politique, Stephen Harper a fait renaître l’ancien parti conservateur en le fusionnant en 2003 avec des factions de la droite moraliste.

En 2006, il met fin à treize ans de règne libéral et devient Premier ministre, formant trois gouvernements successifs jusqu’à sa sévère défaite l’an dernier aux mains des libéraux de Justin Trudeau.

Sous sa gouverne, le Canada s’est retiré du protocole de Kyoto, a multiplié les accords de libre-échange, y compris avec l’Union européenne, et a contré avec succès la crise financière de 2008 mais en enregistrant le plus important déficit budgétaire de son histoire.

En politique étrangère, son gouvernement a rompu avec la traditionnelle approche multilatérale du Canada, exhibant un soutien sans faille pour Israël et prônant la ligne dure face à la Russie après son annexion de la Crimée en 2014.

Partisan d’un Etat a minima, Stephen Harper s’est aussi fait l’ardent défenseur des sables bitumineux de l’Alberta, mais a été incapable de faire aboutir des projets clés de l’industrie comme les oléoducs, notamment le Keystone XL vers les Etats-Unis.

Il a également essuyé plusieurs camouflets de la Cour suprême du Canada dans ses efforts pour durcir les lois pénales, notamment en matière de peine minimale pour les contrevenants.

Stephen Harper laisse derrière lui un parti en porte-à-faux avec l’opinion d’une majorité de Canadiens sur plusieurs enjeux sociaux et environnementaux, comme le suicide médicalement assisté ou le réchauffement climatique.

La formation devra se donner un nouveau visage inspirant et vraisemblablement recentrer des aspects de son programme si elle espère battre les libéraux de Justin Trudeau aux législatives de 2019.

Romandie.com avec(©AFP / 26 août 2016 17h30)

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Canada: l’ex-Premier ministre Harper quitte la politique pour les affaires”

  1. La revue de Claire Says:

    Il a fait son choix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :